Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 18:49
La scène se passe dans les jardins du Château Bellevue, à Berlin. Angela von Mecklemburg !!!!! et Nicolas de Neuilly!!!! se sont discrètement éclipsés de la réception offerte par le roi de Prusse. On entend, au loin, les accents du quatuor de Joseph Haydn.
Nicolas :
Madame, l'heure est grave : alors que Berlin danse
Athènes est en émoi et Lisbonne est en transes.
Voyez la verte Erin, voyez l'Estrémadoure
Entendez les Romains : ils appellent au secours !
ls scrutent l'horizon, et implorent les Dieux.
Tous les coffres sont vides, et les peuples anxieux
Attendent de vous, madame, le geste généreux !
De leur accablement ils m'ont fait l'interprète :
Leur destin est scellé, à moins qu'on ne leur prête
Cet argent des Allemands sur lesquels vous régnez.
Cette cause est bien rude, mais laissez moi plaider...
Angela :
Taisez-vous Nicolas ! Je crois qu'il y a méprise
Folle étais-je de croire à une douce surprise
En vous suivant ici seule et sans équipage
Je m'attendais, c'est sûr, à bien d'autres hommages !
Mais je dois déchanter, et comme c'est humiliant
De n'être courtisée que pour son seul argent !
Nicolas :
Madame, les temps sont durs, et votre coeur est grand
Vos attraits sont troublants, mais il n'est point décent
D'entrer en badinage quand notre maison brûle !
Le monde nous regarde, craignons le ridicule !
Notre Europe est malade, et vous seule pouvez
La soigner, la guérir et, qui sait ? La sauver !
Nous sommes aujourd'hui tout au bord de l'abîme
Vous n'y êtes pour rien, mais soyez magnanime !
Les Grecs ont trop triché ? Alors la belle affaire !
Qu'on les châtie un peu, mais votre main de fer
Est cruelle aux Hellènes, et nous frappe d'effroi
Angela :
J'entends partout gronder, en Saxe, Bade ou Bavière
L'ouvrier mécontent, le patron en colère.
Ma richesse est la leur, ils ont bien travaillé.
L'or du Rhin, c'est leur sueur et leur habileté.
Et vous me demandez, avec fougue et passion
De jeter cette fortune au pied du Parthénon ?
Ce serait trop facile et ma réponse est non !
Nicolas :
On ne se grandit pas en affamant la Grèce
En oubliant Platon, Sophocle et Périclès !
Nos anciens nous regardent, et nous font le grief
D'être des épiciers et non pas de vrais chefs !
Helmut Kohl est furieux et Giscard désespère.
Desserrez, je vous prie, le noeud de l'escarcelle !
Angela :
Brisons là, je vous prie, la nuit est encore belle
Votre éloquence est grande et mon âme chancelle...
Mais si je disais oui à toutes vos demandes
Je comblerais la femme, et trahirais l'Allemande !(Ils s'éloignent, chacun de leur côté)

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 17:36

Le ton monte :  Facon familière de dire qu'une moche prend l'ascenseur

Suppositoire : Invention qui restera dans les annales

Je me suis fait un bleu : Expression couramment utilisée par Zahia

"oui chérie" : Gain de temps  

Les ex :C'est comme la prison, si tu y retournes c'est que tu n'as pas compris la leçon

Où est donc mon Ricard :Conjonction de coordination

La beauté intérieure :Concept inventé par les moches pour pouvoir se reproduire

Péniche :C'est oune zizi portugaiche  

Aides internationales : Aides payées par les pauvres des pays riches pour aider les riches des pays pauvres

68km/h : Limite de vitesse pour faire l'amour. Et oui à 69 on part en tête à queue

Pharmacie :Confiserie pour vieux(hélas on en a bien besoin)

Mozart :Célèbre compositeur que l'on écoute le plus souvent dans les pizzerias car on sent bien que mozzarella

Jardiland :Seul endroit ou si tu prends trois râteaux tu as une pelle offerte 

Blonde : Concept pour faire croire que les autres femmes sont intelligentes

Sentiments partagés :Quand votre belle-mère est en train de reculer dans le ravin avec votre voiture toute neuve

Archipel : Outil pour creuser des archi trous

Cellulite : Couche graisseuse qui enveloppe souvent les femmes mais emballe rarement les hommes

Femme : C'est comme le café, au début ça excite mais rapidement ça énerve

Carte bleue : Viagra féminin

Masochisme : Concept proche de la politesse : frapper avant d'entrer

Le Gospel : C'est quand ton gamin a pris un coup de soleil

Femme : C'est comme une haie. Si tu t'en occupes pas, elle part chez le voisin

Femme facile : Femme ayant les même besoins sexuels qu'un homme

Homme riche : Celui qui gagne plus d'argent que ce que sa femme en dépense

Grand amour : Expression datant du 15ème siècle, lorsque l'espérance de vie était de 35 ans

Fainéant : Ne jamais remettre a demain ce que tu peux faire après demain

Saturne : C'est quand tu es buré

Atypique :T'es mal rasé

Psychopathe :Psychologue chez lustucru

Un poussin : Egal 2   


Bon je sais ,il y en a qui ne vont pas trouver cela terrible mais on a chacun notre humour

J'en ai écarté quelques unes qui auraient pu toucher les âmes sensibles.Chaque sorte d'humour est variable en fonction de notre éducation et de notre tolérance;c'est pourquoi je comprend très bien qu'il ne soit pas bien partagé.Il faut de tout pour faire notre monde si agréable à vivre!!


 

 
 



 


 

Partager cet article

Repost0
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 07:58

J'ai été frappé par cette affirmation entendue à la télé.

Oh,bien sûr il y a des fraudes contre les quelles il faut lutter mais l'assistanat,le vrai, celui qui est indispensable à la survie dans la dignité des personnes est-il trop important ?

Je suis consterné d'entendre cela .J'entend les chiffres des plus de 8 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté mais surtout je voudrais apporter mon témoignage personnel dans ce débat: vous savez que je fais des consultations bénévoles régulièrement à Toulon dans une structure appelée Promosoins.J'y rencontre toute la misère de la terre et je vais vous expliquer comment notre groupe de 100 bénévoles agit:

le sans abri est d'abord douché puis on lui donne des vêtements propres;on lui donne un café et quelques gâteries sucrées,puis il est vu par une psychologue et une assistante sociale pour essayer de lui ouvrir des droits et lui trouver un logement;puis il vient dans mon cabinet où je consulte avec une infirmière et après la consultation je vais dans la pharmacie en face de mon bureau pour lui donner des médicaments qui ont été rangés par un pharmacien.Il y a aussi un dentiste un psychiatre etc.. et tous ces gens sont bénévoles pour redonner de la dignité aux consultants.

Car enfin , je discute beaucoup avec les patients et je leur demande toujours leur parcours,comment ils en sont arrivés là;Et là ,ô stupeur je découvre des classes moyennes qui après un divorce et une perte d'emploi se retrouvent dans la rue.bien sûr il y a aussi les clochards invétérés mais faut-il les laisser mourrir???? et puis il y a les étudiants qui n'ont pas de droits ou pas de mutuelles pour des médicaments toujours plus chers.

Mon objet n'est pas de glorifier Promosoins (bien que l'état pourrait mieux prendre en considération de telles associations qui ne lui coûtent rien) mais de dire qu' il ne faut pas parler d'assistanat mais de SOLIDARITE.

Cette solidarité doit être au coeur de notre société:solidarité dans les communes avec les personnes âgées,solidarité avec les plus démunis,solidarité avec les malades,solidarité avec la dépendance .

ATTENTION,personne n'est à l'abri de tout ce que je viens de citer et même ceux qui se croient en dehors de cela parcequ'ils sont aisés peuvent être malades et dépendants ou accidentés et là ils comprendront ce qu'est la solidarité de leurs voisins, de leurs communes,des associations ,de l'état.

Alors de grâce réprimons les fraudes mais il ne faut pas dire de telles bêtises dans notre monde si difficile POUR CERTAINS.

Partager cet article

Repost0
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 13:29

Écologistes toute une réflexion!!!
A la caisse d'un super marché une vieille femme choisit un sac en plastique pour ranger ses achats. La caissière lui a alors reproché de ne pas se mettre à « l'écologie » et lui dit: "Votre génération ne comprend tout simplement pas le mouvement écologique. Seuls les jeunes vont payer pour la vieille génération qui a gaspillé toutes les ressources! "
La vieille femme s'est excusée auprès de la caissière et a expliqué: " Je suis désolée, nous n'avions pas de mouvement écologique dans mon temps."
Alors qu'elle quittait le magasin, la mine déconfite, la caissière en rajouta: " Ce sont des gens comme vous qui ont ruiné toutes les ressources à notre dépens. C'est vrai, vous ne considériez absolument pas la protection de l'environnement dans votre temps! "
La vieille dame admît qu'à l'époque, on retournait les bouteilles de lait, les bouteilles de Coke et de bière au magasin. Le magasin les renvoyait à l'usine pour être lavées, stérilisées et remplies à nouveau; on utilisait les mêmes bouteilles à plusieurs reprises. À cette époque, les bouteilles étaient réellement recyclées, mais on ne connaissait pas le mouvement écologique.
 De mon temps, on montait l'escalier à pied: on n'avait pas d'escaliers roulants dans tous les magasins ou dans les bureaux. On marchait jusqu'à l'épicerie du coin aussi. On ne prenait pas sa voiture à chaque fois qu'il fallait se déplacer de deux rues. Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique.
 À l'époque, on lavait les couches de bébé; on ne connaissait pas les couches jetables. On faisait sécher les vêtements dehors sur une corde à linge; pas dans un machine avalant 3000watts à l'heure. On utilisait l'énergie éolienne et solaire pour vraiment sécher les vêtements.
 À l'époque, on recyclait systématiquement les vêtements qui passaient d'un frère ou d'une s∏ur à l'autre.  C'est vrai ! on ne connaissait pas le mouvement écologique.
 À l'époque, on n'avait qu'une TV ou une radio dans la maison; pas une télé dans chaque chambre. Et la télévision avait un petit écran de la taille d'une boîte de pizza, pas un écran de la taille de l'État du Texas.
 Dans la cuisine, on s'activait pour fouetter les préparations culinaires et pour préparer les repas; on ne disposait pas de tous ces gadgets électriques spécialisés pour tout préparer sans efforts et qui bouffent des watts autant qu'EDF en produit.
 Quand on emballait des éléments fragiles à envoyer par la poste, on utilisait comme rembourrage du papier journal ou de la ouate, dans des boites ayant déjà servies, pas des bulles en mousse de polystyrène ou en plastique. 

À l'époque, on utilisait l'huile de coude pour tondre le gazon; on n'avait pas de tondeuses à essence auto-propulsées ou auto portées.
 À l'époque, on travaillait physiquement; on n'avait pas besoin d'aller dans un club de gym pour courir sur des tapis roulants qui fonctionnent à l'électricité.
Mais, vous avez raison: on ne connaissait pas le mouvement écologique.
 À l'époque, on buvait de l'eau à la fontaine quand on avait soif; on n'utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à jeter à chaque fois qu'on voulait prendre de l'eau.
On remplissait les stylos plumes dans une bouteille d'encre au lieu d'acheter un nouveau stylo; on remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le rasoir après chaque rasage.
 Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique.
 À l'époque, les gens prenaient le bus, le métro et les enfants prenaient leur vélo pour se rendre à l'école au lieu d'utiliser la voiture familiale et maman comme un service de taxi de 24 heures sur 24.
À l'époque, les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs années, les cahiers continuaient d'une année sur l'autre, les crayons de couleurs, gommes, taille crayon et autres accessoires duraient tant qu'ils pouvaient, pas un cartable tous les ans et des cahiers jeter fin juin, de nouveaux crayons et gommes avec un nouveau slogan à chaque rentrée.
Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique.
On avait une prise de courant par pièce, pas une bande multi-prises pour alimenter toute la panoplie des accessoires électriques indispensables aux jeunes d'aujourd'hui.

 La vieille dame avait raison : à son époque, on ne connaissait pas le mouvement écologique, mais on vivait chaque jour de la vie dans le respect de l'environnement..
Alors ,moi que l'on qualifie un peu d'écolo,je pose la question: "la modernité est-elle contraire à l'environnement ?"

Et bien je ne le crois pas et je pense que les deux sont conciliables avec un tout petit peu de savoir vivre et surtout en perdant notre égoïsme ambiant.

Partager cet article

Repost0
19 août 2011 5 19 /08 /août /2011 08:03

Après une soirée passée avec un ami faisant le ramadam que je respecte puisque le but est de faire comprendre à ceux qui en ont les moyens de ressentir la faim des pauvres ,j'ai eu une longue discussion sur la religion.

J'ai l'impression que 95% de croyants et pratiquants ont trouvé dans la religion une manière de se dédouanner de leurs fautes humaines qu'ils auraient pu avoir durant leur parcours.

Car qui croit encore à l'au-delà,à la résurrection,à la création ???

Pour ma part ,les défauts que j'ai pu avoir au cours de ma vie , je les assume et je n'ai pas besoin de support pour me faire pardonner.

Et puis,pour être  BON et TOLERANT il n'y a pas besoin de religion.

Enfin ,combien j'ai vu de personnes qui ne respectaient pas leur prochain,qui n'acceptait pas la différence,et qui fréquentaient assidûment les églises ,les temples ou les mosquées!!!!!

Alors,bien que je ne sois pas Boudhiste non plus,je préfère cultiver "l'art du bonheur" comme le Dalaï-Lama : le bonheur de soi mais aussi le bonheur des autres.

Partager cet article

Repost0
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 07:08

On marche vraiment sur la tête et je ne peux m'empêcher de vous donner un exemple qui me semble significatif et qui m'horripile.

Le petit  producteur de poires de Puget voit ses poires vendues à un prix dérisoire et partir en Russie.Dans le même temps à l'épicier ,il se vend des poires venant du Chili ou d'Afrique du sud (je ne sais plus)

Cela devrait nous faire réfléchir et bien sûr ,nos chers dirigeants , sur la nécessité absolue d'instaurer une taxe carbone (même si ces poires sont transportées en bateau ,il faut du pétrole pour faire avancer la bête) car , voyez-vous ,les consommateurs du Chili payent des poires très chers , les Russes aussi , et pour nous , elles sont à la vente 10 fois le prix payé au producteur.

C'est la dérive même du système libéral et capitaliste auquel il faut des garde-fous et il en est d'ailleurs de même pour le système financier qui est 2 ou 3 fois moins taxé que le TRAVAIL.

Alors, nous vivons une période de mutation du monde et les pays emergents ont leur chance et c'est bien ainsi,mais soyons raisonnables.Nous n'échapperons pas à la mondialisation et,si ce n'est pas pour aujourd'hui ce sera pour demain,mais de grâce,imposons une régulation et taxons les intermédiaires et les grandes surfaces qui s'en mettent plein les poches sans  avoir fait le travail d'une année d'un agriculteur maraicher.

Un kilo de poires est payé 0,22€ au producteur et revendu DIX FOIS PLUS dans les grandes surfaces.

Je suis très "colère" ce matin,mais rassurez-vous ,mon bouquin avance et c'est pour cela que mes articles sont rares.

Comme vous êtes gentils je vous met deux ou trois photos qui me plaisent bien.

P1120915.JPG

P1060809.JPG

P1070278.JPG

P1070539.JPG

P1070702.JPG

P1080356.JPG

Partager cet article

Repost0
4 août 2011 4 04 /08 /août /2011 12:52

                       975000 euros

Partager cet article

Repost0
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 16:27

J'ai été élevé dans la culture de la fête dite "patronale" dans le Nord et "votive" dans le sud.Mes souvenirs de jeunesse sont intacts et sans doute emprunts de nostalgie.Je me souviens des auto tamponneuses et autres pousse-pousse ainsi que du tir à la carabine et des confiseries.Il y avait le bal et la course cycliste réputée alors.Mes enfants ont été imprégnés de cette fête là qui a continuée dans mon village d'adoption.

Alors je suis heureux de voir qu'à Puget cette fête revit car elle n'existait plus depuis 1952.J'y ai retrouvé le bénévolat,la fraternité ,mes enfants et mes petits enfants que j'ai regardé avec le coeur pincé tournoyer dans les manèges.

Toute une vie a alors défilé devant moi mais le plaisir était là , avec mon coeur d'enfant !!

aaaaaa-1226.JPG

aaaaaa-1227.JPG

aaaaaa-1231.JPG

aaaaaa-1234.JPG

P1070621.JPG

P1070648.JPG

P1070689.JPG

Partager cet article

Repost0
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 12:38

Nous avons vraiment de la chance d'avoir cette haute montagne si belle et si généreuse à quelques pas de chez nous.Le VTT a été difficile et la rando merveilleuse avec les chamois,les bouquetins et les marmottes mais aussi les champs de rhododendrons sauvages fleuris,les lacs,les cascades,la forêt et puis une belle équipe.

P1060781.JPG

P1060735

P1060851.JPG

P1060829

P1060860.JPG

P1060868.JPG

P1060869.JPG

P1060937.JPG

P1060939.JPG

P1060989.JPG

P1060996.JPG

Partager cet article

Repost0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 12:19

P1060379.JPG

Nous nous sommes installés mes amis et moi , dans un gîte de l'ONF,perdu dans la montagne,sans téléphone et sans nouvelles:une purification sensorielle.

Quelques photos où vous pourrez voir le style du parfait bouliste provençal que je suis devenu.

C'est un petit stage que je vous conseille pour y retrouver l'amitié et le partage,redécouvrir à chaque virage la nature,admirer la roche de près lors de la via ferrata mais aussi les fleurs qui parsèment la montagne,enfin vivre comme il y a quelques centaines d'années sans pour autant quelque frustration que ce soit.

A ma redescente sur terre , le monde n'avait pas changé!!!!!

Nous repartons dimanche pour le Mercantour et une nouvelle semaine d'aventure nature.

P1060347.JPG

P1010457_2_1.JPG

P1060352.JPG

P1060359.JPG

P1010434_2_1.JPG

P1010449_4_1.JPG

P1060372.JPG

P1060445.JPG

P1060466.JPG

Partager cet article

Repost0
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 16:48

P1060294

P1060274.JPG

P1060251.JPG

P1060245.JPGP1060241

Partager cet article

Repost0
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 13:42

Coucou

Je reviens vers vous car j'ai eu beaucoup de remarques par mail,par téléphone,par écrit,concernant mon dernier article et mon moral.Rassurez-vous,je vais bien et même de mieux en mieux.

Il est indiscutable que j'ai traversé une période de ma vie difficile et j'ai essayé de vous expliquer que j'avais été littéralement broyé au sens propre comme au sens figuré.Mais j'ai réussi à rebondir et à retrouver une forme physique et morale tout à fait acceptable et même je dirai même mieux : je revis.

Toutes mes activités sont reprises à 100 pour cent avec le golf , le VTT,les voyages,les projets , la Mairie et bien sûr la famille et les amis;mais que ce fut difficile et long et cela a nécessité beaucoup d'abnégation et de courage pour une reconstruction très satisfaisante.

Prochains objectifs : rando dans les hautes alpes de 3 jours puis le Mercantour en VTT.Puis ce sera les petits enfants avant un voyage en Grèce dans le Péloponèse,Athènes,Delphes et les Météores.Vous voyez que la vie est belle !!!

Je reviens d'Istanbul et je vous met quelques photos.

A la demande générale je referai le point de temps en temps pour vous tenir informés ,mais mes articles ne seront pas très fréquents.Seuls ,degrands événements de société ou des projets personnels feront la une de mon blog.

A bientôt

Alain

P1050898.JPG

P1060119.JPG

P1050881.JPG

P1050932.JPG

P1060107.JPG

P1050914.JPG

P1060054.JPG

Partager cet article

Repost0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 23:59

Je vous avais déjà décrit mes états d'âme lors de mon hospitalisation après mon accident de moto que j'appelle mon trou d'air et certains m'ont demandé des nouvelles ,trouvant mes articles "différents".On ne peut rayer de ses pensées un tel accident et l'on est marqué pour longtemps.Voici donc mon dernier article qui clôturera mon blog sur une note d'optimisme.Ce n'est pas une sortie théâtrale mais une explication.

Mon roman auquel je vais me consacrer dorénavant avance doucement et j'essaie d'y mettre un peu de moi.Ceci est particulièrement vrai en ce qui concerne le mal être que j'ai vécu,sans que personne ne s'en rende compte,après mon accident,lors de mon trou d'air qui a duré très longtemps.Ce n'était pas un simple membre cassé mais une hémorragie au sens éthymologique du terme.

On ne sort pas intact d'un corps blessé et martyrisé,de dix jours de réanimation où l'humiliation est générale,de deux mois d'hôpital et de longues semaines de béquilles où l'on sent son corps qui abandonne la partie face à l'adversité qu'est la vie de tous les jours.

Je ne me suis plus reconnu,moi qui avait toujours eu l'esprit du combattant,moi qui devait faire l'ascension du Mont Blanc deux jours après ce terrible accident et qui devait redescendre en parapente.Où étaient mes marathons,mes championnats de tennis ,mes Paris Roubaix,mes traversées de la France en tandem,ma traversée su Sénégal en VTT,ma traversée du désert en moto,mes championnats de golf,mes ascensions du Mont Blanc et de tous les autres sommets , mon esprit fonceur pour tous les projets associatifs etc..etc.. enfin mon esprit combatif,ma gaieté naturelle,mon esprit d'entreprise ? Mon corps était cassé et mon esprit aussi.Pour faire court : je ne sifflais plus ou en tout cas je sifflais moins !! ( certains comprendront , qu'ils habitent dans le Nord ou dans le Sud) J'ai vécu de longues nuits et de longues journées à cogiter sur mon avenir et sur la fin de ma vie.J'ai essayé de me remettre dans une certaine vie sociale sans succès.Un ressort était cassé.Seuls, quelques amis ont compris ,sans me le dire, quel était mon désarroi,les autres ont disparu.

Ce mal être , j'essaie de l'analyser , et j'essaie de comprendre tout ce qui a fait la vie de mon héroïne dans mon roman,son mal vivre permanent, ses sentiments et ses sensations qui l'ont tiré vers le bas.J'essaie dans ce roman de traduire la difficulté de renverser la vapeur pour revenir dans une société qui vous abandonne sans la condamner d'ailleurs.Mon héroïne s'est également retrouvée sans personne pour la soutenir ,sans une simple poignée pour s'accrocher et sa descente aux enfers fut irrésistible.Heureusement , ma force de caractère m'a permis de ne pas suivre sa trace et de surnager dans les méandres de la vie mais j'avoue que , comme mon héroïne , je me suis isolé pour penser et encore penser , pour espérer et m'accrocher .J'aurai sans doute du me confier mais à quoi bon;je savais que la solution passait par moi.Je dois avouer également que le travail de la Mairie m'a beaucoup aidé.

Certains seront surpris mais ils sont naïfs.Comment ne pas comprendre un homme qui n'a voué sa vie qu'à l'aventure sportive ou humaine  et associative,dont la vie n'a été que relations fortes ,qui a toujours croqué la vie à pleines dents et qui se fracasse sur le mur de la vie ?

Se retrouver cassé de haut en bas avec des séquelles allant jusqu'à une diminution de la largeur et de la hauteur du thorax droit de 5 cm définitive ,un genou  dont le scanner ressemble à une articulation d'un homme de 85 ans,alors que l'on avait encore des projets pleins la tête ,des migraines quotidiennes invalidantes dues à une déformation de la colonne vertébrale avec une vertèbre écrasée, c'est dur à encaisser et à digérer quand le mouvement est le maître mot.Bien sûr ce n'est pas comparable avec tous ceux qui sont atteints d'un cancer ou d'une maladie grave,car je reste malgré tout en bonne santé et je n'ai pas le droit de me plaindre;je revendique seulement le droit d'avoir été triste .Je ne me suis jamais plaint et j'ai toujours donné le change,je ne vous ai pas cassé les pieds avec mes états d'âme mais c'est l'heure maintenant de dire les choses.Et puis peut être que là dedans il y a un peu de refus de vieillir;en tout cas la peur de vieillir mal !

Pourquoi vous confier cela maintenant ? peut être par thérapie mais aussi pour dire collectivement à tous ceux qui ont remarqué que je n'étais pas au mieux que je tiens bon la barre parce que je vais assez bien maintenant depuis quelques semaines grâce à une heureuse rencontre médicale  et  que je vous dois une explication,vous qui m'accompagnez depuis maintenant plusieurs années,vous qui me donnez des nouvelles sur mon email régulièrement,vous qui avez senti mon blog évoluer dans le cri de l'injustice et de l'intolérance(sans doute moins rigolo et plus sérieux),vous avec qui j'ai eu des liens privilégiés.

Alors je comprend mon héroïne et je l'aime de tout mon coeur.Cela m'a aidé à voir la vie différemment dans cette éclairie qui pointe,à intellectualiser mes pensées,à augmenter ma tolérance,à aimer retrouver les sans abris que je soigne régulièrement à Toulon,à comprendre la société des gens qui souffrent,à me recentrer sur ma famille et mes petits enfants,à faire des efforts surhumains pour ne pas abandonner la partie sportive de ma vie (merci à mon kiné  qui me torture deux fois par semaine!),à rester en contact avec tous ceux qui sans le dire m'ont compris et accompagnés dans cette galère,à aimer encore plus la vie , à me souvenir avec une larme à l'oeil de tous mes anciens patients et de tous mes amis du Nord qui me donnent des nouvelles très souvent et qui m'ont encouragés,à revivre pour quelques dizaines d'années avec un maître mot:

L'ESPOIR

Partager cet article

Repost0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 15:34

J'ai été surpris ce jour par une remarque d'un de mes invités , qui disait que cela ne servait plus à rien de savoir ses tables de multiplication puisqu'il y avait maintenant des calculettes.Cela m'a fait bondir car c'est un des témoins du début de la décadence humaine.

En effet , comment une femme , ou un homme , comprendront-ils que 7 kg de carottes à 3€ font 21€ quand ils feront leurs courses ,à moins que l'on se promène en permanence avec sa calculette ?

Et puis ,si on suit ce raisonnement , on écrit comme le font les jeunes pour leurs SMS , c'est à dire :" c'est " devient "ç"  et tout à l'avenant.La décadence.

On m'a parlé d'énergie à dépenser pour connaître les tables , mais comment avons nous fait ? il suffit de quelques jours de travail et le tour est joué.

Je pense que l'on vit dans une société qui se dégrade et où le goût de l'effort et de la persévérance disparait peu à peu et même les adultes que nous sommes ,sont en train de banaliser l'effort intellectuel de l'apprentissage des bases de notre société et de notre histoire.

L'abandon de la langue française et de l'arithmétique est le début d'une décadence et d'une spirale infernale nous tirant vers le bas.Comment comprendre les équations et les racines carrées sans connaître le B A BA des tables ? comment lire une littérature historique comme Victor Hugo,Verlaine ou Raimbaud sans savoir un minimum de grammaire ?Comment apprendre les langues étrangères sans savoir le Français ?

Je pense qu'il y a un effort important à faire pour mettre en valeur nos bases fondamentales.Ce n'est pas du chauvinisme , c'est de l'instinct de survie.La survie de notre langue et la survie des fondamentaux qui gèrent notre socièté et qu'il faut comprendre pour que notre société perdure.

Ne nous laissons pas aller dans la facilité et notre devoir d'éducation reste intacte.En tout cas , j'y veille pour mes petits enfants comme j'y ai veillé pour mes propres enfants.

 

 

Comment se fait-il que les petits enfants étant si intelligents,la plupart des hommes sont si bêtes ? ça doit tenir à l'éducation !

 

                                Alexandre Dumas fils

Partager cet article

Repost0
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 11:05

J'ai assisté hier à un vrai moment de grâce avec la compagnie des ballets de feu Maurice Béjart et je dois dire que j'y ai pris un plaisir exceptionnel,peut être le plus beau de ces dernières années sur un spectacle.

J'ai vu à peu près tous les spectacles de Béjart et son aptitude à faire du moderne avec une base classique est pour moi un ravissement rare.

Tout y était;une première partie avec la nouvelle compagnie  merveilleuse d'inventivité et de grâce symbolique et une deuxième partie avec la reprise de Dyonisis.J'y ai vu des corps s'enchevétrer,une harmonie des mouvements avec la musique,des prouesses techniques , des tableaux vivants,de la grâce,de la fougue,de la couleur,enfin que du bien être pour moi.

Deux heures de danse compréhensible,rythmée,musicale et joyeuse.Du symbolisme mais aussi du concret.

Regardez l'extrait de la vidéo et vous verrez que Dyonisis était absolument splendide.Cela déclenche sur moi une sécrétions d'hormones du bonheur et les personnes présentes ont toutes eu l'impression de faire partie d'un monde privilégié.Un spectacle comme celui là n'a pas de prix.

 

 

Partager cet article

Repost0

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju