Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 16:53

Bien sûr je ne parle pas de l'hésitation du conducteir qui ne sait pas s'il va tourner à droite ou à gauche,ni celui du footeux qui ne sait pas s'il va passer la balle à droite ou à gauche.Non c'est l'hésitation qui engage.

Quand on s'est beaucoup investi,et que l'on a des doutes sur son avenir on est dans l'indécision.Beaucoup d'entre vous ont certainement été dans ce cas quand cela conditionne la vie future.Alors que se passe t-il dans votre tête ?

Soit vous avez une perception assez floue de ce que vous êtes ou de ce que vous voulez,et vous avez peur des regrets,

Soit vous avez une faible estime de vous même,

Soit vous appréhendez les conséquences de votre choix

Et cela peut générer une anxiété incontrolée

Bef,vous êtes dans l'hésitation mais vous devez prendre une décision car une porte de sortie est aussi une porte d'entrée ailleurs.En effet on ne doit pas choisir contre quelque chose mais pour une vie meilleure. L'hésitation trop longue entraînera inévitablement des regrets si la décision n'est pas bonne.( .. ah!!si j'avais su !!!)Alors,il faut prendre une feuille blanche,y inscrire tous les avantages et les inconvénients par ordre d'importance  allant de 10 à 1 ,et se décider après une comptabilité objective et ne jamais revenir sur sa décision.Une promenade en solitaire dans la nature permet aussi d'y voir clair.

L'indécision chronique rend toujours malheureux au final et pénalise.L'indécision prolongée parasite les pensées et disperse les forces.N'oublions pas qu'un des principaux signes de la liberté est le pouvoir de décider des orientations de sa vie car ce qui dépend entièrement de nous, c'est le choix de ce que nous voulons faire avec notre vie. Une fois que nous avons choisi la destination, une longue liste de conséquences s’impose à nous successivement. Donc avant de s’engager dans une direction de vie, il faut bien réfléchir.

Bien sûr une décision n'est bonne que quand elle est prise et il faudra ensuite savoir en assumer les conséquences qui peuvent être rapides,trop rapides, alors que la prise de décision est lente.

Bien sûr mon article vous concerne peut être mais me concerne aussi bien sûr.J'ai toujours été un fonceur et mes prises de décision concernant mon avenir ont été toujours très rapides,quelquefois trop rapides,mais je ne suis jamais revenu dessus et j'ai assumé.On ne vit pas avec des regrets.

Car la finalité d'une bonne décision n'est-elle pas le bonheur de vivre?? on voudrait quelquefois tout faire dans la vie mais on se doit de faire des choix et cela peut être douloureux.Je pense qu'une bonne prise de décision apaise et réjouit le coeur,tout le contraire de l'hésitation qui finit par angoisser.

Bonne décision à toutes et à tous!!

PS:je ne résiste pas à vous mettre en photo mon plus bel arbre du jardin actuellement.

Vous hésitez !!

Non ce n'est pas un oranger.

C'est un plaqueminier : miam,miam les Kakis

 

 

Vous êtes libres, choisissez, c’est-à-dire inventez.
                  Jean-Paul Sartre

ccccc-2587.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by sage alain - dans alain.sage
commenter cet article

commentaires

andré 18/11/2013 11:25


    Sartre dans l'être et le néant écrit :"...quand je délibère , les jeux sont faits...La délibération volontaire est toujours truquée; comment apprécier des motifs et des mobiles
auxquels précisément je confère leur valeur avant toute délibération et par le choix que je fais de moi-même ?...Si je dois en venir à délibérer , c'est simplement parce qu'il entre dans mon
projet originel de me rendre compte des mobiles par la délibération plutôt que par telle ou telle autre forme de découverte(par la passion ou tout simplement par l'action qui révèle
l'ensemble organisé des motifs et des fins comme mon langage m'apprend ma pensée)..."


   J'ajouterai la pensée de Bernard Bougon dans"Pratique de la décision.Développer ses capacités de discernement"."Délibérer ne serait pas le moment du choix , mais celui de sa
justification.La délibération n'apporterait à la décision du sujet qu'un peu plus de conscience sur ce qui l'anime;elle nous rapelle un point essentiel dans l'art de décider : le choix n'est pas
la décision . Là , deux tentations surgissent. Celle de remettre à plus tard le moment de faire son choix , sans prendre garde qu'il y a une limite de temps après laquelle ce seront d'autres
ou bien les évènements qui décideront; et à l'inverse , celle de décider trop vite sans prendre le temps de poser les termes du choix et de confondre la promptitude qui est une qualité avec la
précipitation qui sera souvent une faute ."


  Je suis très proche de ces points de vue ; je pense que très souvent , la délibération n'est qu'une justification à posteriori destinée à satisfaire sa conscience d'un choix imposé par la
passion ou l'action . Comment mettre à plat des critères de jugement parfaitement objectifs quand ce sont les passions sous-jacentes qui les déterminent ? Je suis loin de valider toute les
assertions de Sartre ; mais dans mon existence , j'ai toujours pu vérifier la pertinence de sa formule :quand je délibère les jeux sont faits !!!


 


 

sage alain 17/11/2013 22:30


D'accord mon cher Alain.La décision est vécue comme le passé .Le tabac est terminé(j'ai décidé... c'est fait) alors que le choix est plutôt synonyme d'avenir (je fait le choix....je vais arrêter
de fumée)


La syntaxe française est sans doute la plus belle !!


Amitiés


Alain

M-ILLUMINO-D-IMMENSO 17/11/2013 22:04



Je souscris assez…sauf que je remplace décision par choix.
Ne pas respecter une décision provoque une mésestime de soi-même ; Le choix permet l’alternative et ne provoque pas de conflit avec soi.
J’illustre :
A- J’ai décidé de cesser de fumer à partir de demain !
Si j’échoue je vais connaitre un dilemme et je ne serai pas fier de moi..
B - J’ai choisi de cesser de fumer à partir de demain !
L’objectif reste le même mais je me laisse une ouverture et l’échec sera moins cuisant car je l’avais rendu possible.
Le choix ou la décision me semblent deux axes de progrès mais n’engendrent pas les mêmes conséquences.
Je ne sais pas si je me suis bien expliqué !!

Amicales pensées de la plaine de la Crau
Alain

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju