Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 17:10

Il est midi,un dimanche de novembre comme les autres.Les feuilles des vignes jaunissent,les olives sont tombées après une année humide,le calme règne dans la maison avec du jazz qu'égrène l'ipod,bref tout baigne sous un ciel légèrement nuageux,un temps pour faire un bon tour de vélo.

Vous connaissez l'histoire du coup de téléphone qui tue ? et bien c'est cette histoire que je vous raconte.La gendarmerie m'apprend tout à coup qu'un Pugétain vient de décéder dans un accident de vélo après avoir été accroché par un autobus.Déjà je suis saisi et je m'enquiert donc du nom de la personne et là,c'est le choc : un véritable choc ! un Pugétain,confrère,urgentiste à Avignon,un papa de deux enfants que je connais pour les avoir à l'école,un papa de 49 ans,un papa qui disparait.

Instantanément j'ai revu son sourire permanent quand on se rencontrait,sa discrétion,sa gentillesse,son élégance morale comme j'ai pu le dire aux journalistes qui m'ont appelés ensuite.

La peine au couer,le Maire que je suis comme le médecin que j'étais a dû aller prévenir son épouse qui attendait son retour pour déguster une bonne raclette.Il n'y aura plus de raclette ni d'autres choses non plus pour lui et sa compagne a très vite compris en me voyant arriver accompagné des gendarmes.Que la vie peut être cruelle et quelques fois triste et injuste.Cet homme était la personnification de la bienveillance ; pourquoi lui ?

J'ai passé une très mauvaise nuit après une très mauvaise journée et quand j'ai vu arriver la pluie,je me suis demandé pourquoi il n'était pas tombé ces cordes dimanche,ce qui l'aurait empêché de pédaler.

Et puis j'ai regretté de ne pas l'avoir rencontré plus souvent car nous avions en commun notre métier mais aussi le bénévolat.On doit toujours faire les choses dans la vie car on ne connait pas la suite.De la même manière qu'au cours de l'article sur mon père (http://alain.sage.over-blog.com/article-mon-pere-ce-heros-122003971.html),j'avais regretté de ne pas lui avoir dit que je l'aimais,j'aurai dû dire à cet homme que j'appréciais son sourire et tout ce qu'il représentait pour moi.On aurait dû faire une petite bouffe et parler,parler,parler.

Je me souviens que,comme mon fils,il avait fait le choix de ne pas avoir la télévision,mais de lire,de faire lire ses enfants et de leur parler.On était tombé d'accord sur l'école et le centre de loisirs.Mais j'ai l'impression d'être passé à côté de quelqu'un de bien.Quelle merde !!!

Et,bien entendu,il reste sa compagne,adorable,que nous allons essayé d'accompagner dans sa vie avec ses deux garçons;cela n'adoucira pas sa peine immense mais on se doit d'être là.Quand je dis ON,je parle du village avec en particulier les parents d'élèves et la municipalité.

J'espère pour lui que la mort est l'extase du sommeil. Au revoir Jacques.

 

Et toi,divine mort,où tout rentre et d'efface,

Accueille tes enfants dans ton ciel étoilé;

Affranchis-nous du temps,du nombre et de l'espace,

Et rends-nous,le repos que la vie a troublé.

              Leconte de Lisle

Nous serons tous là demain matin.......

Partager cet article

Repost0

commentaires

michèle 26/11/2014 21:20


comme c'est triste ett je compatis vraiment pour sa famille et je pense en lisant votre article à un monsieur d'un village pas loin du nôtre qui avait eu un malaise en faisant son tour de vélo
dominical et que sa femme attendait aussi il s'en ait sorti mais très handicapé la vie est dure ,,,,bonsoir docteur


 

Chantal 26/11/2014 18:46


Nous aussi avec Alain, nous étions sur la route en vélo . Combien de fois, avons nous évité l'accident à cause de chauffards qui ne respectent pas les vélos, je suis en colère . Ce n'est pas
juste, si jeune avec comme vocation de sauver des vies alors qu'à lui, on lui a pris la sienne.


Au revoir Jacques Emmanuel , de là où tu te trouves, veille sur ta famille pour lui donner la force de continuer à avancer . RIP  CB

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju