Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 10:59
Tous les jours on me rabâche de garder le moral,que quelques mois ce n'est pas long et que le bout du tunnel n'a jamais été aussi près.Bien sûr , toutes ces paroles viennent d'amis qui veulent me rassurer.
Le problème c'est que cela m'énerve un peu car qui mieux que moi peut appréhender le chemin qui me reste à parcourir.
Tous les jours je sens mon corps,je l'analyse, je sens sa force, je ressent les faiblesses de ma jambe et de mon genou et je sais parfaitement que ce qui m'attend fait partie de l'inconnu.Aurais-je une boiterie résiduelle? pourrais-je randonner et faire du VTT ? ma prothèse du genou m'attend -elle au coin du bois ?
Personne ne peut répondre,pas même le chirurgien qui me l'a dit.
Bien sûr,tout peut se passer dans le meilleur des mondes et c'est ce que je souhaite mais voilà c'est l'incertitude qui modère et tempère l'humeur.
Seul l'espoir de mon introversion permanente peut entretenir un peu le moral des troupes.
N'oublions pas également le facteur suractivité qui me va si bien et  ma pratique sportive et vous comprendrez ma circonspection et que les bonnimenteurs du "ça ira mieux demain " me les brisent "menu".
Vous savez ,chers lecteurs, dans la vie on ne peut comprendre la réelle douleur de l'autre que si l'on est passé par le même chemin.
Cela a été la même chose au moment de la perte de mon père.J'avais pourtant vécu cela multiples fois dans ma vie au cours de mon exercice professionnel et j'avais compati.Mais être confronté au problème soi-même n'a rien a voir et c'est là que la souffrance ressentie prend toute sa proportion.
Cela a été la même chose pour la réanimation.Seul , un ami qui y a passé presque un mois a compris et on a pu échangé nos impressions qui étaient les même.Comment expliquer la détresse ,la dépendance ,l'inconnu ,l'humiliation ,a quelqu'un qui n'est jamais passé dans un de ces box de souffrance?
L'espoir fait vivre dit-on.Je pense que c'est plus que cela il fait penser et travailler notre cortex qui est le moteur de notre vie,il permet de se resocialiser.
Alors j'espère mais seul dans mon petit coin.

Et l'Espoir,malgré moi, s'est glissé dans mon coeur.

                     Racine



Partager cet article

Repost0

commentaires

claudine 17/11/2009 18:21


Oh lala Alain ! Pète un bon coup et ça ira mieux !!!!! tu sais de quoi je parle !
Je pense très souvent à toi et je t'embrasse très fort mon grand. CLO


Annick 13/11/2009 12:42


Les "ça ira mieux demain" sont à mettre avec les "la vie continue" et "il faut accepter"Toutes ces phrases vides exaspèrent , révoltent et pour ma part ont même provoqué une certaine
colère.Elles montrent combien est grande la distance entre les autres et soi, elles aiguisent la solitude. Dans votre cas comme le mien ( et sûrement beaucoup d'autres) nous ne serons plus jamais
les mêmes, nous serons autres. nous avons -non pas à nous reconstruire - mais à entreprendre une nouvelle construction différente. Ce cheminement on
est seul à pouvoir le faire - aussi bien entouré que l'on puisse être - seul à le faire et dans la solitude. Après, bien après... on repère quelques petites lumières dans toute cette souffrance.et
on fait encore un pas...ACCEPTER, c'est être d'accord : on ne peut pas être en accord avec ce qui arrive, essayons de cohabiter c'est déjà énorme. Oui ,peut être que le VTT restera accroché dans le
garage ( ce que je vous souhaite pas bien sûr) mais peut être aussi envisagerez vous - par conséquence - d'autres activités auxquelles vous n'auriez même pas pensé avant, de nouvelles découvertes ,
une nouvelle aventure....prenez votre temps, on a aussi le droit d'avoir un coup de blues. Toutes les phrases maladroites sont dites en général par amitié et face à l'impuissance d'aider...si en
2003 vous m'aviez dit " vous resterez debout" je l'aurais probablement très mal pris, et pourtant - après un temps de surplace, cahin caha, j'avance...Puisez dans chacune de ces phrases toute mon
affection. Annick


chantal 12/11/2009 09:09


Salut Alain,
Quel bonheur intense de pouvoir te parler ou t'écrire. C'est vrai que les belles paroles sont faciles et n'engagent que ceux qui nous les expriment et c'est vrai aussi que si on n'est pas
passé par ce chemin , on ne peut pas savoir. Néanmoins, je me suis toujours battue contre les personnes qui conseillent à un ou une dépressif de prendre sur elle , non il ou elle ne peut pas ,
les gens ne comprennent pas que c'est une vraie maladie. Toi, c'est un peu pareille , tout est dans l'acceptation de ce qui nous arrive et c'est ça pour tout . L'ampathie existe et il faut s'en
servir , même si cela ne fait pas tout, ça a le merite de réfléchir aux stupides phrases toutes faites qui te font bondir car c'est vrai personne ne peut être réellement à la place de l'autre .
Moi, ce que je croix , c'est que tu verra le bout du tunnel si toutefois tu appliques ce que tu préconises pour les autres , à savoir la prudence , tu en fais trop Alain , reposes toi et prends
soin de ton corps, laches un peu prise et ne protège pas sans arrêt la terre entière . Je pense que ton accident n'est pas arrivé par hasard , ton corps et ton esprit ont besoin de toi .
Ecoutes les .    BISES    Chantal


Myriam 11/11/2009 17:28


 

Je comprend que les quelques réconforts que vous puissiez recevoir vous énervent un peu à la longue. Ce sont de belles paroles, mais la réalité est toute autre et il faut le vivre pour pouvoir
véritablement comprendre votre état. J'ai souvent eu ce genre de réaction et je me suis souvent sentie seule face à la maladie avec beaucoup d'incompréhensions autour de moi. Mais ne vous
découragez pas, il faudrait que vous arriviez à accepter petit à petit toutes vos blessures qui, certainement, ne vous permettront plus de faire autant d'activités physiques qu'auparavant. Et
pour faire référence à votre article sur le destin, je pense que votre accident est certainement un avertissement et grâce à lui vous êtes toujours en vie ! On ne sait pas ce qu'il se serait
produit par la suite s'il n'avait pas eu lieu... Comme je vous l'ai déjà écrit lors de mon dernier mail (j'espère que vous l'avez bien reçu), il vous faut faire preuve d'une très grande patience
et peut-être envisager l'avenir avec quelques petits changements. Je suis sûre qu'avec le temps, vous finirez par sortir de toutes ses zones d'ombres et d'incertitudes. Je pense bien à vous et
gros bisous à partager avec votre famille.
Myriam.



MARIE FLORE WOJCIAK 11/11/2009 15:18


comme je comprends à travers vos paroles le doute sur les paroles de chacun mais moi je crois que si vos membres blessés ne vous font plus trop souffrir maintenant, ne vaut il pas mieux trainer un
peu la jambe ou ne plus pouvoir faire de la moto que d'avoir perdu LA VIE??Les vôtres préfèreront vous voir peut être  avec une canne que de ne plus vous voir du tout.

Allez courage Docteur, je vous embrasse, cordialement Marie Flore !!


Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju