Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 12:04

J'ai déjà fait un article sur la sensibilité mais je voudrais revenir sur le sujet en particulier sur mon sujet personnel.

Oui je suis très sensible aux critiques mais je suis également très sensible aux misères des autres et cela m'a beaucoup pesé dans mon activité médicale qui n'a pas réussie à me "blinder" à me protéger jusqu'à l'indifférence.

C'est difficile de voir peiner ou mourrir les gens que l'on a côtoyé depuis des dizaines d'années.C'est difficile de devoir prendre des positions autoritaires qui je le sais par avance vont blesser mes interlocuteurs.

Je fais partie des gens qui se cachent pour pleurer la misère des autres.

Pour la première fois de ma vie on m'a  blessé pendant la campagne électorale en mettant en doute mon honnêteté professionnelle et en disant que j'étais alcoolique.Cela m'a beaucoup blessé et ma sensibilité déjà à fleur de peau a été plus qu'égratignée.Mais j'ai une faculté extraordinaire ,que je ne maîtrise pas mais qui est innée,c'est celle du pardon.Je fais partie sans doute des gens qui ont en eux le syndrome de Stokholm,c'est à dire la faculté de développer une certaine sympathie pour leurs geoliers après leur enlévement.

Et oui je pardonne tout bien que n'étant pas croyant j'ai tendance à tendre l'autre joue.

Comment expliquer cette hypersensibilité et le pardon qui suit la critique? je ne sais pas .Peut-être que Freud ou Lacan auraient pu m'en dire plus.En tout cas cela me permet de vivre sans conflit durable et cela améliore les ralations humaines , si essentielles à mes yeux.

J'ai fait deux articles sur le racisme qui m'ont valu pas mal de mail personnels mais je continue de penser que si tous les gens qui m'ont écrit étaient dans la difficulté et qu'il y avait un gros gâteau à portée de bouche , ils iraient tous les yeux fermés.C'est un sentiment humain que ma sensibilité comprend.Bien sûr que cela pose des problèmes et que la mondialisation est inévitable ,mais regardons nous dans une glace et faisons le point tous ensemble sur le partage .Que ceux qui sont insensibles aux difficultés du tiers monde lèvent le doigt .

Il ne faut pas se polariser sur les étrangers même s'il faut résoudre les problèmes.Faisons le dans la sérénité ,sans stigmatisation, sans communautarisme.Votre sensibilité doit transpirer de votre cerveau ,non pas pour aboutir à la béatitude mais pour comprendre et trouver des solutions apaisantes.

Bon après cet intermède je vais reprendre l'écriture de mon roman qui me chatouille les neurones

Bon week end à tous , à ceux qui sont d'accord avec moi mais aussi à tous les autres avec qui je veux bien débattre et je suis sûr qu'au final , en grattant la façade quelquefois rugueuse je ferai apparaître leur sensibilité propre.

Partager cet article

Repost0

commentaires

M-ILLUMINO-D-IMMENSO 05/03/2011 18:11



Le  syndrome de Stockholm ? ah oui ! je
me suis soigné et pense être guéri…mais sait-on jamais avec les rechutes !!!
Te concernant : quand on fait de la politique même au niveau d’une petite commune, il faut être prêt à prendre plein de coups, je le vois tous les jours en étant correspondant de presse.
De surcroit, il est vrai qu’on accuse très facilement quelqu’un d’être alcoolique et avec ça on a tout dit…il y a plein de qualificatifs  usés
fréquemment pour tenter de dégrader quelqu’un  et notamment un politique : c’est un manipulateur, un pd, un voleur ….Les gens qui ont estime pour
toi s’en foutent éperdument…


Et quant au débat que tu suggères…moi, c’est fait !  J’ai mis du temps, j’ai fait le débat avec moi-même et je n’ai plus de conflits…avec moi !  donc, on n’aura pas à
être d’accord ou pas…et c’est la démocratie qui tranchera.
Vive la démocratie ! au diable les donneurs de leçons de la télé, les généreux avec la sueur des autres, les diseurs certains d’avenir,  les
effets de mode.
Pour la première fois depuis longtemps et plus d’un avant les élections, j’ai choisi en mon corps, âme et conscience.
Et vogue la galère !
Amitiés
Alain (de et de la) Provence



Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju