Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 13:13

J’ en avais jamais écrit d'article sur la souffrance. C’est sans doute que je ne l’avais jamais connue. Tout a débuté par la souffrance de la chute et le transport à l hôpital; sentir son corps désarticulé et douloureux à un point que l’on rêve du coma. La vie semble s’arrêter a cet instant de votre vie.  Puis ce fut 8 jours d'isolement en réanimation où nous ne sommes plus qu’un numéro qui souffre allongé sans bouger sur le dos avec un médecin ou un infirmier qui passe tous les quarts d'heure en allumant la Lumière.  Mes bras troués de partout par les perfusions et les seringues électriques. On ne peut donc compenser sa douleur parle sommeil qui ne vient pas et je me suis surpris de ma résistance.  J’ai été très déçu par la morphine qui ne soulage pas la douleur trop aigue. Curieusement,  si j ai souffert moralement pendant la réa je ne me suis pas effondré et j ai lutté tout au long de ces nuits de souffrance pour ne pas capituler et m’effondrer.  Par contre, aujourd'hui je m’écroule et je pleure comme un enfant en cachette ; je décompense. Heureusement mon épouse, les enfants et les amis sont maintenant près de moi et cela me fait du bien car j’en ai pour 3 mois pleins et il faut avoir le moral. Pour la première fois hier,  j ai mangé assis dans la souffrance mais assis. C’était mon premier but car je suis allongé sur le dos dans la même position depuis maintenant 15  jours et mon être tout entier est douloureux. Le prochain but sera de béquiller mais avec toutes mes fractures thoraciques ce ne sera pas avant un mois. J’envie les amis que je vois debout. C’est une position tellement naturelle mais enviable pour l’alité que je suis.  Je vous laisse pour aujourd'hui hui et vous promets des articles plus gais pour l’avenir.  Je vous embrasse.  Vous pouvez me joindre à ces 2 adresses.

0490087151

alain.sage02@orange.fr

Partager cet article

Repost0

commentaires

CORDIER MARIE JOELLE 21/09/2009 23:09

Je pense très fort à vous celà me fait de la peine de voir votre souffrance mais courage  vous allez faire des progrès de jour en jour .Je suis loin de vous mais très près par la pensée .Je vous souhaite bon courage .Je vous embrasse ainsi que votre épouse  enfants et petits enfants.Marie-Joelle CORDIER Lesdins

Alain 21/09/2009 22:19

Tu décris bien tes souffrances...mais le fait de le faire si bien prouve déjà que tu es sur la voie de la guérison...AmitiésAlain

Hélène 21/09/2009 21:02

Bonjour,Ce que vous avez écrit est tellement vrai, on est tellement seul et on se sent tellement mal dans ces moments là que l'on arrive même pas à profiter des instants furtifs ou l'on a de la visite (qui sont censés nous réconforter). Les bollus de morphine n'ont jamais, dans mon cas également, réussi à calmer quelques souffrances que ce soit. Les seuls moments ou cette soufrance s'estompe, c'est lorsque comme vous le dites on atteint un des objectifs que l'on s'est fixé. Cette souffrance, on ne l'accepte pas, on la subit, elle vous transperce, elle vous laisse sans voix et sans force, même le sommeil n'y change rien. Alain, il ne faut pas la laissé etre la plus forte, fixez vous chaque jour un objectif. A l'époque ou j'étais clouée dans un lit d'hopital, je n'avais pas internet ni d'iphone pour communiquer, et je pense qu'écrire aurait pu me faire du bien. Alors à bientôt.BisesHélène ROUX

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju