Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 20:02
Je termine "Petites musiques de vies" d'Eric Fontanarava que j'ai eu le plaisir de rencontrer lors d'une séance de lecture à haute voix du début de son livre.
Je pense qu'il faut que l'on se rencontre  plus longuement car nous avons des choses à nous dire.On doit être jumeaux d'esprit puisque de corps il a la chance d'être plus jeune que moi.
En effet je me retrouve dans ce livre dans presque tout ce qui est écrit : la nature et l'amour des sentiers du Luberon, la jeunesse avec un zeste de nostalgie et la mobylette bleue, le regret de ne pas avoir eu le temps de dire à notre père combien on l'aimait , l'amour de l'autre , l'amitié ,le secret,la vie dans un village de campagne, et j'en passe.
Ce fut pour moi tout au long de cette lecture comme un miroir tendu à chaque page avec toute l'émotion que cela implique.
Lisez la poésie d'Eric , poésie qui flâne au détour des pages,en toile de fond,qui me rend presque un peu jaloux de ne pas l'avoir écrit moi-même.
Bien sûr c'est une histoire d'amour et d'amitié, mais c'est surtout l'histoire d'un témoin qui prend le pouls de son époque au travers d'un récit poétique tout enveloppé de thym et de romarin de notre très cher Luberon..
Comment peut-on trouver que "la Durance se retourne pour regarder son lit qui s'amenuise" ?
Tout compte fait ,ce qui me sépare de l'auteur , c'est son amour pour les chevaux.Non pas que je ne les aime pas mais je ne les connais pas.Je remplace cet amitié animale par une amitié plus matérielle pour mon VTT que je laisse un peu trop souvent à l'écurie en ce moment.
Mon plaisir est comme celui d'Eric: monter en haut du vallon de La Tapie à pied ou en VTT en observant  à chaque détour de sentier la vue qui se dégage, en ayant toutes ces odeurs si caractéristiques du Luberon avec les pins mélangés aux arbres arômatiques: un vrai plaisir solitaire!!!!!
Merci Eric, vous devriez lire Hermann Hesse qui vous enchantera j'en suis sûr , et bon vent à votre superbe premier bouquin.

La littérature ne permet pas de marcher, mais elle permet de respirer.

            Roland Barthes



Partager cet article

Repost0

commentaires

Eric 09/12/2008 12:24

Alain,Merci beaucoup pour ces mots. Merci d'avoir apprécié mon livre.On ne peut écrire sur le Luberon, sur les gens qui sont partis, ceux qui sont encore là, sans amour. On ne peut exprimer des passions sans être passionné.Je retrouve cela dans votre blog, des coups de gueule, des coups d'amour, bref, une humanité. J'ai retrouvé cela aussi dans le bref échange que nous avons eu. Je souhaite, moi aussi, profondément, qu'il se prolonge.Je reste dans cette attente, avec amitié.

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju