Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 09:35
Un jour, une femme, nommée Anna, alla renouveler son permis de conduire. Lorsqu’on lui demanda quelle était sa profession, elle hésita un instant. Elle ne savait comment se qualifier. Le fonctionnaire insista: “Ce que je vous demande est si vous avez un travail, un emploi?" “Bien sûr que j’ai un travail!", répondit Ana. “Je suis mère." “Désolé, madame! Mais nous ne considérons pas cela comme une occupation professionnelle. Je vais donc mettre femme au foyer.” dit froidement le fonctionnaire.
Une amie d’Anna, Martha, fut informée de l’événement et, pendant quelques temps, elle médita sur le sujet.Un jour, elle se retrouva face aux mêmes circonstances. La personne qui se trouvait devant elle était une femme fonctionnaire sûr d’elle, efficiente et avec une large dose d’expérience. Le formulaire paraissait à Marta énorme et interminable. La première question était la suivante: "quelle est votre occupation?" Marta réfléchit un moment et avec un naturel sans pareil répondit de la manière suivante:
“Je suis agrégée en développement infantile et relations humaines." La fonctionnaire eut un air de stupeur, d’étonnement, et Marta répéta mot à mot sa réponse. Après avoir pris note, la jeune fonctionnaire osa lui demander: "Puis-je savoir ce que vous faites exactement?"
Sans le moindre doute, fermement et avec beaucoup de calme et sérénité, Martha explica: “Je développe une thèse, un programme à long terme, à l’intérieur et à lextérieur du foyer." Pensant à sa famille, elle continua: “Je suis à la tête d’une équipe et j’ai déjà à ma charge quatre projets bien distincts. Je travaille à plein temps, sans limite d’horaire et en exclusivité. Le degré d’exigence est de 14 heures par jour, voire même 24 heures sur 24." Au fur et à mesure qu’elle décrivait ses responsabilités, Marta remarqua dans la voix de la fonctionnaire un ton de plus en plus respectueux, qui, de son côté, continuait à remplir le formulaire.Lorsqu’elle rentra chez elle, Marta fut reçue par son équipe: trois petites filles de 13, 7 et 3 ans.
En montant à l’étage, elle entendit le plus jeune de ses projets, un joli bébé de six mois, s’adonnant à un nouvel assemblage de sonorités vocales. Heureuse, Marta prit son bébé dans les bras et pensa à toute la beauté et la noblesse de la maternité, à ses multiples responsabilités et aux heures interminables de pleine et entière dédication...."Maman, où sont mes chaussures? Maman, tu m’aides à faire les devoirs? Maman, le bébé n’arrête pas de pleurer. Maman, tu viens me chercher à l’école? Maman, tu m’emmènes à mon cours de ballet? Maman, tu m’achètes…? Maman...?"
Assise sur le rebord du lit, Martha pensa: "si elle était agrégée en développement infantile et en relations humaines, comment qualifiées les grands-mères?" Et bien elle trouva. Les grands-mères seraient: des agrégées seniors en développement infantile et relations humaines. Les arrière-grands-mères, les agrégées exécutives seniors. Les tantes, les agrégées assistantes. Et toutes les femmes, mères, épouses, amies et confidentes: des agrégées spécialisées dans l’art de rendre la vie meilleure.
Dans un monde où les titres et les diplômes ont tant d’importance, où l’on exige de plus en plus une spécialisation dans tel ou tel domaine professionnel, Deviens un(e) spécialiste dans l’art d’aimer.

L'épouse c'est pour le bon conseil ;
La belle-mère c'est pour le bon accueil ;
Mais rien ne vaut une douce Maman.

                                        Tolstoï
Maman.jpg





Partager cet article

Repost0

commentaires

stephanie 07/09/2007 10:55

Mille mercis de rendre ainsi ses lettres de noblesse au beau métier de maman.Une jeune agrégée en dévt infantile et relations humaines...;)

chantal 06/09/2007 20:30

Respectons le choix de chacun. Pourquoi réduire en plus ou moins bénéfique le fait qu'une femme ou un homme d'ailleurs souhaite élever son enfant en étant présent à la maison .. Le plus important à mon sens , c'est l'éducation et l'amour ,dans le respect de chacun ,que l'on arrivera à faire passer à nos enfants . Sachons écouter l'autre mais ne pensons pas à leur place. 

Alrisha 04/09/2007 22:20

Pour les femmes actuelles, être maman à plein temps, c'est devenu un choix;Beaucoup doivent trravailler car un seul salaire ne suffit pas. Pour les enfants, c'est sûrement moins bénéfiques pour eux.Bone fin de soirée, Alain

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju