Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

23 septembre 2008 2 23 /09 /septembre /2008 07:04
J'ai toujours rêvé de réunir tous les conseils écologiques.Si vous êtes courageux lisez cet article entièrement.Il y a des choses que vous pouvez améliorer.Ne pensez pas que ce que vous faites sera inutile.Vous êtes un maillon de la chaîne.
Bien sûr je ne parle pas de politique mais d'écologie pure et du souci de la terre que nous allons laissé à nos enfants et petits enfants.
Bien sûr les menaces environnementales sont terrifiantes.Mais cette année quelque chose a changé. Nous savions qu'il fallait agir vite , mais sans véritable passage à l'acte.Or , nous savons aujourd'hui que c'est possible et que la révolution écologique n'aura rien de sinistre, bien au contraire.
Les sociétés occidentales croulent sous les déchets.Vingt mille hectares de forêts tropicales disparaissent chaque semaine.
Il est dorénavant acquis que nous, citoyens des pays industrialisés, sommes pleinement responsables de la dégradation de l'environnement , autant sur le point du changement climatique, de la perte de biodiversité, des ressources que de notre santé et notre cadre de vie.

Vous n'êtes pas convaincu ou curieux quant aux ressources nécessaires à votre train de vie ? Faites donc votre bilan :

Vous pouvez calculer votre bilan carbone personnel sur ce site:http://www.bilancarbonepersonnel.org/

Nous croyons souvent à tort que la défense de notre santé et notre environnement n'est pas de notre ressort, bien au contraire nous représentons une force considérable capable d'infléchir la société de consommation.

A ce titre, nous vous proposons ici quelques gestes simples, responsables, efficaces et de surcroît économiques ! Pour qu'au quotidien, ils contribuent au développement durable (soutenable) de nos sociétés, seule solution censée pour les générations en cours et à venir.
En effet, ne serait-ce qu'en tant que consommateur, tous les produits que nous achetons ont un impact sur l’environnement, car ils nécessitent, de par leur production, leur emballage et leur livraison, des matières premières et de l'énergie. Mais certains produits sont plus respectueux de l'environnement que d'autres, tout en conservant leurs qualités : il s'agit des éco-produits.

Alors suivez bien tous ces conseils.

EN VOITURE

  • Bien gonfler ses pneus
    Des pneumatiques sous-gonflés entraînent une surconsommation. Par exemple, un sous gonflage de 0,5 bar (sous gonflage dangereux) c'est 2,4 % de consommation supplémentaire, soit 33 € et 58 kg de CO2 par an, selon l'ADEME. Si vous prenez l'autoroute, la pression indiquée par le constructeur peut-être augmentée de 15%. Il est important de vérifier la pression de ses pneus au minimum tous les deux mois, cela permet de réaliser des économies et de garantir la sécurité de son véhicule. Pour le faire correctement, il ne faut pas avoir conduit plus de 3 kilomètres (pneus froids).
    Enfin, à vélo, vous aurez moins d'efforts à faire avec des pneus bien gonflés.

  • Entretenir son véhicule
    Un véhicule mal entretenu peut entraîner une surconsommation de carburant pouvant aller jusqu'à 25 %. Un filtre à air encrassé fait consommer 3 % de plus et un moteur mal entretenu, encore plus, soit près de 40 € sur l'année et 70 kg CO2. Il existe également des pneus "basse consommation" qui permettent d'économiser 70 € par an et 120 kg de CO2, selon l'ADEME.
L'EAU
  • Eviter de faire couler l'eau inutilement
    Vous pourrez ainsi l'economiser (sous la douche, pour la vaisselle...). Par exemple, fermer le robinet pendant les trois minutes où l'on se lave les dents peut économiser quelques dizaines de litres d'eau ! D'ailleurs j'en profite pour vous rappeler que l'on devrait se laver les dents trois fois par jour ! ;-)

  • Opter pour des systèmes de chasse d'eau à deux débits
    Appelées aussi chasses d'eau à deux réservoirs, elles permettent de réduire le volume d'eau utilisé d'environ 15 litres par jour pour un foyer de deux personnes. Et si vous n'en avez pas, il vous suffit de placer une bouteille d'eau pleine de sable dans le réservoir de la chasse d'eau de vos toilettes, moins d'eau sera ainsi gaspillée. Une chasse d'eau classique consomme entre 6 et 12 l d'eau, une double commande 3 à 6 litres.
  • LA LUMIERE.
  • Veiller à éteindre les lumières inutiles
    En effet, l'éclairage représente en moyenne 10 % de la facture d'électricité d'un ménage français (CEREN, 2003).

  • Préférer les ampoules à basse consommation d'énergie
    Il existe des ampoules qui éclairent autant qu'une 60 W pour une puissance de 11 W avec une durée de vie multipliée par 6. Vous ferez ainsi jusqu'à 80% d'économies...
    Ces ampoules, qui réclament quelques secondes après l'allumage pour être pleinement efficaces, doivent être installées dans les pièces les plus régulièrement et longtemps éclairées.

  • Privilégier les lampes de type LED
    Les lampes de poche à LED consomment entre 5 et 10 fois moins d'énergie qu'une lampe classique pour une durée de vie comprise entre 50 000 à 100 000 heures. Pensez à vos lampes de poche qui usent les piles en seulement quelques heures et qui sont munies d'une lampe dont la durée de vie ne dépasse pas quelques dizaines d'heures. Attention : n'utilisez pas ce type d'ampoules sur des variateurs de courant.
  • LES COURSES
  • Acheter des produits peu transformés et emballés
    Il faut néanmoins privilégier les produits en vrac, en conditionnement économique, afin de réduire les emballages, et les produits locaux, afin de modérer les émissions de gaz à effet de serre liées aux transports.
    Par ailleurs, les produits ayant subi diverses transformations (céréales soufflées, riz précuit...) représentent aussi généralement des transports et des dépenses énergétiques supplémentaires (passage par les sites de mise en valeur agroalimentaire) : plus le produit acheté est proche du produit brut, plus il est écologique et, souvent, nutritif ; car les produits raffinés perdent souvent de leurs qualités (comme les farines blanches, qui contiennent moins de fibres, de minéraux et de protéines que les farines complètes).

  • Acheter des produits biologiques
    Les produists 'BIO' (label AB) sont de plus en plus courants à des prix de plus en plus abordables.
    En plus de leur qualité gustative qui est incomparable, ils sont nettement plus sains car sont garantis sans OGM, ne contiennent pas de pesticides pour les fruits et légumes, respectent davantage la croissance et le bien-être des animaux qui ne sont pas dopés aux hormones ou antibiotiques et respectent davantage notre environnement.
    Cependant, il faut éviter les produits BIO importés qui ne correspondent pas à l'objectif écologique recherché à cause du transport.
  • AU JARDIN
  • En été, arroser dans la soirée
    Lorsque les températures sont plus fraîches vous minimisez l’évaporation et donc vous augmentez l'efficacité de votre arrosage. Par contre, en automne, arroser le matin afin d'éviter le gel de la nuit. N'oublions pas que l’arrosage peut représenter la moitié de la consommation d'eau !

  • En été, penser à biner la terre avant d'arroser
    Vous évitez ainsi une évaporation trop importante, votre arrosage en est plus efficace et sera donc moins gourmand en eau.

  • Arroser moins et mieux !
    Plutôt que d'arroser en dispersant sans efficacité une eau qui devient plus en plus précieuse avec les sécheresses successives, vous pouvez utiliser des tuyaux poreux qui fournissent directement de l'eau au pied de vos plantations ou encore une bouteille en plastique coupée en deux dont l'ouverture sera plantée dans la terre. Dans ce dernier cas, vous remplirez l'entonnoir ainsi créé d'une eau qui pénétrera doucement dans la terre.
  • DANS LA CUISINE
  • Un réfrigérateur adapté
    Adaptez la taille de votre réfrigérateur à la taille de votre famille, halte à la mode des frigos américains pour deux, plus votre réfrigérateur est grand, plus il consomme !

  • Les températures et zones de froid d'un réfrigérateur
    Il existe différentes zones de froid dans un réfrigérateur, en fonction de la température qui y règne, celles-ci accueilleront divers aliments.
    - zone froide (de 0 à 3°C) : viande, poisson cru, charcuterie, produits frais entamés, fromages frais et au lait cru, produits traiteurs frais.
    - zone fraîche (de 4 à 6°C) : restes de plats cuisinés et d'aliments déjà cuits, laitages.
    - bac à légumes (6°C) : légumes et fruits frais.
    - porte (de 6°C à 10°C) : boissons, condiments, oeufs.
    Pour le congélateur, la température idéale est de -18°C afin de bien conserver les aliments et d'économiser l'énergie. Inutile de diminuer cette valeur.

    Et attention à ne pas pousser inutilement vos thermostat : 1°C de moins = 5% de consommation en énergie en plus (ADEME, 2007).

  • Dégivrer le réfrigérateur et le congélateur régulièrement
    5 cm de glace multiplient par 3 la consommation d'électricité de l'appareil.

  • Ne pas mettre d'aliments chauds et suremballés au réfrigérateur
    Laissez les aliments et plats encore chauds se refroidir à l'extérieur. Ensuite, vous pouvez les recouvrir d'un film plastique afin d'éviter la formation de givre par desséchement.
    Pensez également à enlever tous les emballages superflus (comme sur les paquets de yaourts par exemple), ils n'ont pas besoin d'être refoidis par le réfrigérateur.

  • Nettoyer pour durer
    Nettoyez aussi la grille à l'arrière du réfrigérateur, encrassée elle ne permet plus à la chaleur produite de s’évacuer correctement et donc la consommation augmente. Vérifiez l’étanchéité des joints, qui évite la déperdition de froid.

  • Un bon placement
    Ne placez pas votre réfrigérateur ou votre congélateur près d’une source de chaleur comme un four, une plaque électrique, un radiateur, ou en plein soleil.
  • Lave-vaiselle ou vaiselle à la main ?
    Si vous avez un lave-vaiselle : effectuez un cycle de lavage lorsqu'il est plein : vous économiserez l'énergie nécessaire au chauffage de l'eau (80% de la consommation énergétique) et l'eau (un lave-vaiselle récent consomme environ 15 et 20 litres d'eau / cycle).
    Un lave-vaiselle consomme environ 20 litres d'eau (pour 12 couverts), le même volume d'eau peut-être utilisé avec une vaiselle à la main pour seulement deux couverts. Toutefois, méfions nous des messages simplistes qui privilégient le lave-vaiselle sous prétexte que cet équipement consomme moins d'eau. En effet, n'oublions pas les matières premières et l'énergie qui ont été utilisées pour sa fabrication et la pollution engendrée de par son transport et son traitement en fin de vie... Sans oublier les produits utilisés souvent polluants.

  • Les produits vaiselle
    Respecter les doses de lessive recommandées : davantage de produit ne donne pas de meilleurs résultats et pollue davantage l'eau rejetée. Enfin, penser à utiliser des produits bénéficiant d'un éco-label.

    Les produits pour les lave-vaiselle contiennent généralement des phosphates qui sont polluants, comme en témoigne l'étudemenée par la Commission internationale pour la protection des eaux du Léman (CIPEL). Cette dernière, inquiète de voir que le lac contient encore trop de phosphore, recommande la mise à disposition et la consommation de produits détergents sans phosphate (pour lave-vaisselle) ou à teneur en phosphate réduite.
  • DANS LA MAISON
  • Eviter la climatisation
    Les climatiseurs fonctionnent avec des fluides frigorigènes dont les fuites contribuent massivement au réchauffement climatique. Tant que possible, éviter de mettre en marche la climatisation lors de faibles chaleurs. En voulant se refroidir, on augmente encore davantage les dépenses énergétiques et les risques de canicule
    Si la climatisation est indispensable, penser à bien fermer portes et fenêtres pendant et après avoir climatisé ! En effet, si les fenêtres ou portes sont ouvertes, l'air chaud rentre de nouveau et annule l'effet de la climatisation.

  • Eteindre les lumières et les appareils
    N'oubliez pas d'éteindre les lumières et votre ordinateur en partant, ou vérifiez que ce dernier passe bien en veille complètement (pas seulement l'écran). Il n'est pas rare de voir la nuit que des bureaux restent allumés en permanence...

  • Profitez de la lumière naturelle pour votre éclairage
    Avant d'allumer systématiquement la lumière au bureau, vérifiez que vous ne pouvez pas profiter de notre soleil en déplaçant un meuble, une plante ou tout simplement en ouvrant les stores. La lumière naturelle est bien plus agréable et moins fatiguante pour travailler.

  • Eviter les couverts et récipients jetables
    Si vous mangez un casse-croute le midi, une salade, ayez le courage d'apporter vos couverts et non de les renouveler à chaque repas sous prétexte qu'ils sont jetables.
    Les produits de consommation deviennent de plus en plus éphémères, entraînant de graves dégradations de notre environnement de par l'augmentation alarmante des déchets et de la consommation d'énergie nécessaire à leur fabrication.

  • Eviter les gobelets fournis près des fontaines
    Dans nombre d'entreprises des fontaines accompagnées de gobelets (en plastique souvent) proposent de l'eau à volonté. Une bonne démarche surtout avec les chaleurs que nous connaissons de plus en plus. Pour autant, plutôt que d'utiliser à chaque fois un verre jetable pour quelques gorgées, pensez à utiliser une bouteille à multiple usages.
    En effet, consommer de nombreux gobelets augmente nécessairement les déchets et l'énergie dépensée pour les produire, d'autant plus que, bien souvent, ils ne font pas l'objet d'un tri sélectif.
  • Utiliser tant que possible des peintures à l'eau (acryliques)
    Plutôt que des peintures glycérophtaliques. Ces dernières vous contraindront en effet à utiliser des solvants extrêmement polluants pour nettoyer vos pinceaux et rouleaux.

  • Penser aux énergies renouvelables pour l'alimentation énergétique de votre habitat

  • Eviter les déboucheurs liquides agressifs
    Ces produits contiennent de la soude caustique polluante. Préferer la ventouse en caoutchouc, ou le nettoyage manuel du siphon engorgé, souvent plus efficace.

  • Aérer régulièrement les pièces les plus humides
    Vous diminuerez ainsi la prolifération des acariens à l'origine d'allergies.

  • Faire construire sa nouvelle maison selon la norme Haute Qualité Environnementale (HQE)
    Cette norme de construction implique la prise en compte de nombreux paramètres et la mise en place de procédés qui limitent significativement l'impact environnemental de la future maison tout en privilégiant l'économie d'énergie.
  • Garder une température ambiante inférieure à 19°C
    Chaque degré en dessous de cette limite permet une économie de chauffage de 7%. Or, le chauffage, si il est d'origine électrique représente 50% de la consommation du foyer.
    Voici les températures recommandées (pour la santé et les économies d'énergie) dans votre logement :
    - 19°C dans les pièces à vivre,
    - 16°C dans les chambres (pour la nuit)

  • Opter pour une régulation automatique par thermostat
    Ce système peut faire diminuer de 25% la consommation de la chaudière. Avec un thermostat couplé à un programmateur, vous pouvez fixer la température désirée en fonction de votre présence. Ainsi, quand vous sortez vous pouvez diminuer la température ambiante et donc alléger votre facture.

  • Vérifier et renforcer votre isolation.
    Vous ferez d'importantes économies de chauffage !

  • Entretenir régulièrement sa chaudière ou son chauffe-eau
    Vous pourrez ainsi économiser 10 à 20% d'énergie.

  • Limiter la température du ballon d'eau chaude
    Si vous le pouvez, une témpérature de 50 à 60°C est largement suffisante pour l'eau contenue dans votre ballon plutôt qu'une température de 80°C. Vous économiserez ainsi une chauffe supplémentaire inutile.

  • Bien choisir la taille du ballon d'eau chaude
    En fonction de la taille de votre ménage, vous pouvez adapter la capacité de votre ballon à vos besoins. En moyenne, une personne a besoin de 50 l d'eau chaude par jour.

  • Conserver la chaleur
    La nuit la chaleur se conserve mieux si vous avez tiré vos volets, ou au cas échéant vos rideaux voir vos doubles-rideaux.
  • Choisir des produits avec un écolabel
    Attention ! Un certain nombre de produits sont trompeurs et se désignent comme "verts" ou "contribuant à la défense de l'environnement" sans aucune justification. Seuls les labels suivants attestent de leurs efforts pour moins dégrader l'environnement.

    L'écolabel européen ou français (NF-Environnement) sont des certifications officielles (AFAQ AFNOR) apposées sur certains produits qui en garantissent l'efficacité et surtout un impact limité sur l'environnement. Ils doivent satisfaire à une grille de critères étudiés dans tout le cycle de vie du produit, depuis l'extraction des matières premières jusqu'au traitement des produits après usage. Bien sûr, leur impact sur l'environnement durant leur utilisation est limité.
    Voici les logos a bien repérer :
  • Utiliser des lessives sans phosphates
    Vous éviterez ainsi la prolifération d'algues nuisibles à la vie aquatique.

  • Choisir des peintures avec l’écolabel français « NF Environnement »
    Ces peintures vous assurent une bonne qualité et respecte davantage l'environnement.

  • Dans le traitement du bois
    Refuser les produits qui affichent le R40 (effets cancérogènes ou mutagènes possibles), le R61 et le R63.

  • Préferer les produits "éthiques"
    Ceux-ci contribuent à des échanges commerciaux équitables entre le Nord et le Sud, ils sont visibles sous les marques :artisans du monde, label Max Havelaar.
  • EN RANDONNEE , A LA PËCHE et A LA PLAGE
  • N'allumez pas de feu
    Même si agréable de se trouver près d'un feu en soirée, veillez bien à ne pas les allumer n'importe où. On retrouve trop souvent des feux à demi-éteint en pleine forêt, sur des tapis de feuilles mortes, ou près de buissons qui s'enflamment rapidement. A vouloir passer un moment de détente, vous risquez de brûler une forêt et de tuer ses habitants. C'est pourquoi, vérifiez bien qu'il n'y a rien d'inflammable autour de vous.

  • Ne pas prélever les espèces sauvages
    De nombreuses espèces de fleurs sont maintenant protégées à cause de notre cueillette facile, pensez-y ! Cette pratique nuit considérablement à la régénération des écosystèmes fragilisés par tant de prélèvements. Certaines espèces et certains milieux peuvent alors complètement disparaître vous privant ensuite de leur présence. Si toutefois il vous est possible de faire un bouquet, veillez bien à ne pas arracher les racines pour les repousses suivantes.
    Evitez de toucher aux petits des animaux qui, une fois imprégnés de votre odeur, pourraient être abandonnés par leurs parents, les livrant à une mort quasi certaine.
    Enfin, ramener un animal appartenant à une espèce protégée peut vous coûter jusqu'à 9 000 euros d'amende et 6 mois de prison !

  • Suivre les sentiers balisés
    Pour éviter de détruire la flore et d'apeurer les animaux, restez dans les chemins qui nous sont proposés et qui sont régulièrement entretenus pour notre sécurité et celle de notre environnement.

  • Maintenir la propreté d'un site
    Quelqu'il soit, nous apprécions tous de traverser ou d'occuper un endroit propre et donc agréable. Il nou suffit de veiller lors de chacun de nos passages à ne pas ajouter de déchets. Nos éventuels détritus seront conservés pour être mis à la poubelle ultérieurement. Pour exemple, un papier de bonbon met 5 ans à se désagréger, une bouteille plastique : 500 ans !

  • Fumeurs, ne laissez plus vos mégots
    Dans l'herbe, sur la plage, en forêt, sur le trottoir... Pensez à éteindre et à conserver vos mégots jusqu'à la poubelle car au delà du désagrèment visuel et olfactif, ils sont aussi souvent à l'origine de feux.
  • Pêcheurs, vérifiez la taille de vos prises
    Afin de laisser le temps aux poissons de grandir et de se reproduire par la suite, il est interdit de prendre des poissons trop petits. Selon la Fédération Nationale de la Pêche en France et de la Protection du Milieu Aquatique, cette taille est déterminée par l'âge de la première reproduction et la croissance du poisson. De plus, elle varie suivant les différents types de milieu (milieu pauvre = croissance lente = petite taille de capture ; milieu riche = croissance rapide = grande taille de capture). Vous trouverez des indications sur les tailles acceptables pour la pêche sur les sites départementaux de la Fédération Nationale de la Pêche.

  • Chasseurs et pêcheurs, respectez les dates d'ouvertures
    Pour la chasse et la pêche, il existe des périodes privilégiées pour la reproduction des animaux. Ces moments importants pour la survie des espèces ne doivent pas être perturbés par nos pratiques (de loisir de surcroît). C'est pourquoi, le chasseur et le pêcheur doivent respecter des périodes d'ouvertures

  • Proscrire les activités motorisées et bruyantes qui n'amusent que vous
    Respectez la tranquillité des autres ! Que le vouliez ou non, vous n'êtes pas seul dans les espaces naturels : 4x4, scooter des mers, motos trails, scooters et cyclomoteurs débridés, quads... sont autant de véhicules inutiles, polluants et destructeurs pour les écosystèmes et les oreilles.
    En France, depuis la réglementation de 1991,la circulation des véhiules à moteur n'est autorisé que sur les voies ouvertes à la circulation: routes nationales, départementales, communales et chemins ruraux. La pratique du "hors piste" est donc interdite.
    Enfin, par exemple, il a été mesuré qu'un scooter débridé passant de nuit à Paris réveille environ 100 000 personnes...
  • Eviter de se baigner après un orage
    En effet, suite aux pluies violentes, les eaux de ruissellement qui proviennent des terres ou sont canalisées dans les systèmes d'évacuation et rejetées dans la mer peuvent être ponctuellement polluées par nos activités.

  • Conserver ses détritus pour les poubelles
    Malgré la présence de corbeilles, chaque vacancier laisse en moyenne 2 litres de déchets par jour sur les plages ! Ainsi, plus de 120 millions de sacs plastiques sont dispersés sur le littoral français ! Ceci oblige les communes concernées à tamiser le sable avec des herses tirées par des tracteurs qui nuisent aux écosystèmes de l'estran. Chaque année, selon le PNUE, les déchets en plastique provoquent la mort d'un million d'oiseaux, de 100 000 mammifères et d'un nombre incalculable de poissons.
    Or, l'océan est fortement affecté par les pollutions. 75 % des débris trouvés en mer sont en matière plastique et 80 % des débris trouvés en mer proviennent de la terre.
  • A L'ETRANGER

  • Ne pas acheter n'importe quels bijoux
    Les articles (bijoux, statuettes, peignes, montures de lunettes...) fabriqués en ivoire ou en écailles de tortues sont strictement interdits à l'importation en Europe afin de ne pas favoriser le commerce d'espèces en voie de disparition. De la même façon, il ne faut pas acheter des souvenirs fabriqués à partir d’animaux : coquillages, étoiles de mer, hippocampes... qui entretiennent une activité destructrice pour leur habitat et leur survie.

VOUS VOYEZ QUE NOUS AVONS DU PAIN SUR LA PLANCHE ET QUE NOUS SOMMES TRES PERFECTIBLES




Partager cet article

Repost0

commentaires

Alain 05/10/2008 17:57

C'est un précis qui devrait être appris par tout un chacun, y compris nos gouvernants!Bonne soirée Alain

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju