Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

20 janvier 2020 1 20 /01 /janvier /2020 10:21
Le Syndrome d'Hubris,vous connaissez certainement : "La République,c'est moi "!!!Le Syndrome d'Hubris,vous connaissez certainement : "La République,c'est moi "!!!Le Syndrome d'Hubris,vous connaissez certainement : "La République,c'est moi "!!!
Je viens de lire un article très intéressant sur un syndrome que je ne connaissais pas du tout,médicalement parlant,mais que nous connaissons tous très bien et que vous allez comprendre en lisant le résumé de cet article qui nous concerne toutes et tous.
Personnellement , je n'ai jamais été confronté à ce syndrome,cette pathologie qui frappe certains hommes politiques ou tous ceux qui ont un certain pouvoir.Il me manque l'autorité et je sais d'où je viens (et où je vais,malheureusement)
Rappelez-vous cet homme,politique,que je ne citerai pas volontairement,qui a osé dire:"la République c'est moi,ma personne est sacrée" !! on croit rêver,mais non,on est dans la vraie vie.
Indiscutablement,la conquête du pouvoir nécessite des qualités spécifiques: sens stratégique, empathie, écoute, charisme, adaptabilité, détermination, combativité. Il faut, de façon très similaire au monde animal, s’assurer du soutien croissant du plus grand nombre et, en même temps, rassurer et s’attirer les bonnes grâces du mâle dominant… pour mieux le défier et le tuer le moment venu.Rappelez-vous,Mitterand ou Chirac,cette période avec les seconds couteaux qu'étaient Defferre ou Pasqua et il fallait qu'il n'en reste qu'un.
Médicalement parlant,cette phase de conquête se traduit par des modifications neurobiologiques, dont une augmentation sensible de la dopamine et de la testostérone liées à la motivation et à la dominance. Cette étape de conquête nécessite par ailleurs un hyper contrôle émotionnel avec une maîtrise de soi de chaque instant.
C'est souvent la raison,une fois l'élection passée,que l'élu a des comportements désinhibés, lâchent prise et se montrent sous leur vrai jour:le dominant.
L'élection montre un pouvoir très horizontal alors qu'une fois élu,le pouvoir devient vertical.Et c'est dans ce cas qu'apparaît le fameux syndrome d'Hubris qui se manifeste par des signes reconnaissables: obsession narcissique, perte de contact avec la réalité, combativité exacerbée, excès de confiance, mépris de l’opinion des autres, paranoïa, impulsivité, imprudence, sentiment d’être au-dessus des lois…
Nous pouvons résumer cela par cette phrase bien connue:" le pouvoir,c'est moi ". Il est vrai qu'à un haut niveau ,aucun cerveau normalement constitué ne peut subir une telle intensité de stress et de pression permanente sans en être tôt ou tard affecté,mais il est possible de mettre en œuvre un certain nombre de parades pour vivre de façon plus mature et apaisée notre rapport au pouvoir.


Beaucoup de nos leaders vivent dans l’ignorance ou le déni des effets neurobiologiques du pouvoir sur leur propre cerveau; Ils pourraient légitimement être accusés de non-assistance à neurones en danger. Faut-il les en blâmer? Non. Leur méconnaissance est à l’image du très faible niveau de connaissance de notre fonctionnement cérébral dans la société. 

Nos leaders doivent reprendre leur cerveau en main s’ils veulent modifier durablement leur rapport au pouvoir. Concrètement, cela signifie adapter leur mode de vie pour veiller à une bonne vitalité neuronale: sommeil, alimentation, activité physique, méditation, nature. 

Nos leaders doivent rompre avec leurs rythmes frénétiques qui altèrent leurs capacités de discernement, d’attention, de réflexion, d’anticipation et de décision. Basta la réunionite aiguë, les mails quotidiens à la centaine, le reporting délirant et inutile… Place à l’efficacité, la concentration et l’acuité.    

Nos leaders doivent assumer davantage leur propre vulnérabilité et travailler sur leur capacité de résilience personnelle. Plus d’humilité, de sincérité et d’authenticité dans les rapports humains n’est en rien synonyme de faiblesse, bien au contraire! La véritable autorité est celle qui grandit l’autre, pas celle qui l’asservit. (vous savez,mon leitmotiv un peu chiant qui dit qu'il faut aimer les gens pour avoir cette activité)

Nos leaders doivent configurer leur cerveau en mode positif et adopter un biais positif qui produit des effets neurobiologiques en cascade: hausse de dopamine (motivation), de sérotonine (humeur), d’ocytocine (coopération), baisse de cortisol (stress), suractivation de l’hippocampe (mémoire et apprentissage), etc. Ce conditionnement mental en mode positif reconfigure le cerveau. Et excellente nouvelle, l’optimisme est hautement contaminant !   

Côté citoyens, il y a aussi à faire! Nous adorons vivre dans l’illusion de “l’homme providentiel”. Tant que vivrons dans ce mythe "adolescentrique" du sauveur infaillible et invulnérable, nous ne pourrons construire une relation saine et adulte au pouvoir.

Nos leaders doivent enfin mettre en place des contre-pouvoirs pour se protéger des pièges inhérents au pouvoir. Cela passe par la présence d’un entourage bienveillant, attentif MAIS critique. Par la mise sur pied et le respect de lois et règlements leur permettant de ne pas sortir du cadre. Par une plus grande simplicité dans le décorum et dans les attributs du pouvoir pour ne pas perdre pied avec la réalité. Par un travail introspectif sur le sens de leur action. 

Il est rassurant pour nos cerveaux de penser qu’un seul être pourra régler tous nos problèmes. “Mon candidat, ce héros!”. Rassurant mais absurde. Tant que vivrons dans ce mythe adolescentrique du sauveur infaillible et invulnérable, nous ne pourrons construire une relation saine et adulte au pouvoir.

La société a changée: Il n’y a plus du tout aujourd’hui de consentement automatique à l’autorité et il n'y a plus de tolérance face aux excès et dysfonctionnements du pouvoir. Ce qui était accepté hier ne l’est plus aujourd’hui… et le sera encore moins demain! Les inégalités sont croissantes, criantes et renforcent les sentiments de déclassement des uns et d’impunité des autres. Il est illusoire de prétendre réconcilier les citoyens avec le pouvoir tant qu’un certain nombre de pratiques, certes légales mais totalement amorales, perdureront. Il appartient désormais aux leaders, salariés et citoyens de se rassembler pour créer un nouveau leadership plus responsable, éthique et efficace.Il va falloir passer de la verticalité à l'horizontalité. Un défi collectif difficile, exigeant et enthousiasmant. 

Mais j'ajouterai,par les temps qui courent et les événements qui se succèdent,c'est notre seule solution.

Au travail!  

PS: définition du syndrome d'Hubris par le Larousse:Chez les Grecs, tout ce qui, dans la conduite de l'homme, est considéré par les dieux comme démesure, orgueil, et devant appeler leur vengeance.

Et en littérature:Outrance dans le comportement inspirée par l’orgueil et la démesure 

Voilà,vous savez tout.Bon dimanche

  

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju