Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

26 décembre 2019 4 26 /12 /décembre /2019 17:06

De temps en temps, je me réveille la nuit, et je me demande ce que je vais faire de mon mètre quatre vingt dix et de mon usine à gaz située sous les quelques cheveux qui me restent et j’avoue avoir de la crainte ou au moins quelques doutes. 

En effet, je vis à 100 à l’heure depuis ma tendre enfance avec l’école et mon surnom d'Alain Bavard, le lycée ou Alain Pas sage, les études,ma période exaltée, la médecine à la campagne qui fut et reste ma passion,la Mairie et une expérience inopinée unique,MDM ou la fraternité avec les plus fragiles, et voilà que, en principe , tout s’arrête le 15 mars prochain, créant un vide abyssal sous mon 44 fillette. 

J’ai passé ma vie à répéter à l’envi que l’adaptation est le meilleur signe d’intelligence , alors ,Alain, ne sois pas trop con !!!

J’ai toujours vécu avec des rêves éveillés que je me suis évertué à réaliser ( même si Maire n’était pas un rêve mais plutôt un accident) 

Je sens frémir des choses qui ne relèvent nullement de la chaise longue ni d’un challenge mais plutôt de l’intérêt de l’inconnu, vous savez , ce qui vous intrigue et vous attire . En serais-je capable à 73 ans ? 

Nous verrons si la bête est encore solide, et je ne parle pas du physique mais de la volonté de mener à bien un projet avec les articulations qui grincent,les soucis et peines familiales qui vous assaillent.

Car des projets, nous en avons toutes et tous, des projets et des rêves mais les réaliser est une autre paire de manches !!!

Petit à petit je me fais à l’idée que dans quelques semaines je serai un « ex », un de tous ceux qui ont participé à la rénovation de Puget,un merveilleux village à la campagne du Sud Luberon. Un village que je vais laissé entre de bonnes mains,je l'espère et je ferai tout pour cela.

Un ex , je l’ai déjà été en 2003 quand, un 4 juillet, je suis parti définitivement de mon village d’adoption, en Picardie, Lesdins, un village dans lequel j’ai laissé tant d’enfants qui sont aujourd’hui des femmes et des hommes devenus parents et des adultes devenus des seniors grisonnants.J'y ai laissé tant de souvenirs qu'ils habitent la plupart de mes rêves incongrus.Je les ai tant aimés (je veux parler de mes patients,presque amis) et je les aime encore 16 ans après et les nouvelles quotidiennes des Hauts de France m'émeuvent toujours.(comme ma petite Florine qui vient d'accoucher,par exemple).J'ai vécu tant d'histoires familiales tragiques que je raconterai un jour dans un livre ,des histoires incroyables qu'aucun metteur en scène ne voudrait pour en faire un scénario,tant elles sont improbables ,mais aussi des moments de bonheur partagé avec toutes ces femmes et tous ces hommes et enfants que j'ai suivi pendant des dizaines d'années.

Mais cette périodede transition  fut un peu différente puisque j’ai rebondi instantanément vers la médecine bénévole des pauvres et des sans grades avec dans un premier temps Promosoins à Toulon puis avec Médecins Du Monde à Marseille pendant 10 ans. Une aventure , une école d’humilité  qui remplit le cœur de bienveillance,mais aussi de la peine quand on va soigner les gens sous les tentes, la nuit,en maraude, avec les rats qui rôdent:quel malheur que notre monde indifférent.J’ai continué à assouvir ma passion qu’est la médecine mais de façon très différente et ce fut une expérience très forte avec une incroyable leçon d’humanisme au quotidien.

Je sens que je me tourne tout doucement vers la nature , que l’homme, ingrat, passe son temps à détériorer, une nature que j’ai toujours aimé, dès ma plus tendre enfance avec la rivière , si belle et "la montagne" si petite,à Beaurieux,près du Chemin des Dames,où nous faisions nos bêtises sur l'eau ou en motocross mais aussi que ce soit à la montagne avec la fascination de l'altitude, à a campagne avec le potager, les balades en vélo ou en tandem,les randonnées pédestres ,les randos dans la neige mais aussi les fleurs.(c'est mon côté féminin aurait dit Annick de Souzenelle dans son livre extraordinaire:" le féminin de l'être")

L'espérance de vie en bonne santé n'est plus pour moi très longue et je dois me hâter,lentement,pour ma dernière ligne droite de passion de la vie pour finir en beauté avant que les flammes de mon coeur ne finissent en cendres avec le reste de mon grand corps.

Alors,Alain,dis-nous ???

Il serait ,pour moi, impossible de m'allonger plus de trois minutes pour rêvasser,impossible de passer des heures à ne rien faire,impossible d'être mono-occupation ,même si elle est merveilleuse comme la lecture,l'écriture,l'ordinateur ou la télé,non,impossible sans qu'il y ait pour moi un projet lointain,un but,une découverte,une espérance et donc une satisfaction tout au bout du chemin.Je peux procrastiner mais il n'est pas question d'inactivité qui me tuerai à petit feu,m'enfermant dans une camisole physique mais aussi cérébrale qui me conduirait tout droit dans l'urne.

Rassurez-vous , je ne manque pas de projets et il va me falloir choisir car tout faire est souvent synonyme de ne rien faire de bien et ça,je ne pourrai pas le supporter.Et puis,je ne suis pas seul,j'ai près de moi depuis plus de 50 ans un chou qui veille sur moi mais aussi qui compte sur moi; alors traçons une route commune , une route qui nous permettra de nous épanouir encore un peu par la découverte,par l'apprentissage de l'inconnu et le rêve lointain.

Brel chantait dans la quête une chanson qui me va bien:(je vous rappelle,pour ceux qui n'aurait pas lu cet épisode, que j'ai fait le mur du pensionnat à 16 ans pour le voir,c'est dire l'admiration que je lui ai toujours portée)

"Rêver un impossible rêve
Porter le chagrin des départs
Brûler d'une possible fièvre
Partir où personne ne part"

et il continuait en disant:

"Aimer jusqu'à la déchirure
Aimer, même trop, même mal,
Tenter, sans force et sans armure,
D'atteindre l'inaccessible étoile"

Voilà,cette inaccessible étoile me tente et je suis sur les starting blocks.

PS:je vous mets Brel en prime.Écoutez bien,mais seulement après avoir écouter Julien Clerc

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Dieusaert juliette 28/12/2019 19:49

ne rienfaire, simplement être ... tout un programme ....
et entre Chou et toi, comment 2 êtres peuvent*ils être si complémentaires ... dans la méditation et dans l'action, dans le silence et dans le bruit, etc etc ... que nous réserves-tu???? bisous juju

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju