Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

23 février 2019 6 23 /02 /février /2019 20:30
La montagne,ça me gagne !!

Je viens de passer quelques jours en montagne et je vous avoue que ,à chaque passage dans les Alpes,j'y trouve une sérénité qui ne finit pas de m'étonner.

Je me souviens d'une réflexion de mon fils faite il y a plusieurs années qui disait à peu près ceci:" qu'est-ce que tu as pu m'emmerder avec ta montagne alors que je suis éperdument amoureux de la mer"!!

Et oui,je suis un amoureux de la montagne et je vous propose de vous raconter comment est née cette passion:

Je suis allé pour la première fois à la montagne vers 25 ans.J'avais découvert la mer plus jeune , au cours d'un voyage scolaire et je me souviens que j'avais trouvé cela .... plat!! pourtant , c'était la mer du Nord,celle qui fait des vagues,celle qui a l'air hostile pour les enfants que nous étions avec des rouleaux énormes qui emmenaient nos petites carcasses fragiles.Comme les copains,j'ai fait quelques pâtés,j'ai pris un coup de soleil qui m'a brûlé le front,je me suis ennuyé et je n'ai pas compris et d'ailleurs aujourd'hui je ne comprends toujours pas comment fait tout ce monde pour rester allongé toute la journée au soleil,bref, la mer,je ne l'ai aimé que sur ma planche à voile.

Quand j'ai découvert la montagne,cela a été un véritable choc.Bien sûr j'étais adulte et censé être plus sensible aux éléments,mais c'est le fait de me retrouver tout petit (moi qui fait 1m90) ,de mesurer l'immensité du monde mais aussi de l'histoire de notre planète avec tous ces sommets qui n'avaient pas bougé depuis des millénaires.Je me souviens que je restais des heures sur le balcon de notre chalet (que nous avions loué au grand chef Marc Veyrat) sans lassitude,avec un paysage qui variait à chaque nuage,à chaque heure,à chaque saison.

Je faisais des randonnées en famille le plus souvent (d'où la réflexion de mon fils) mais aussi avec des potes.Un jour,nous sommes allés ensemble,3 couples et 7 enfants,dormir dans un gîte au pied du Mont Pourri,haut lieu du massif de la Vanoise,qui culmine à 3800 mètres.Comme dans tous les gîtes,nous avons dîné avec différents randonneurs et la discussion,qui fait partie de ces belles soirées montagnardes, tourna autour du Mont Pourri,nos voisins de table s'apprêtant à l'escalader le lendemain matin très tôt.

Tout le monde alla se coucher et , après une bonne nuit réparatrice après notre randonnée,nous nous levâmes assez tôt,prîmes un petit déjeuner copieux pour continuer à marcher avec les enfants et nous attaquâmes les chemins de ce qu'on appelle la montagne à vaches.Dès notre sortie du gîte, j'aperçus nos voisins de la veille qui était déjà sur l'arête neigeuse,tout en haut du Mont Pourri.On les voyais très bien à la jumelle et là,mes amis,là,j'ai vraiment eu un manque.En effet , il me manquait une dimension ,quelque chose que j'ai du mal à expliquer et ,tout en marchant avec notre groupe,je cogitais sur mon aspiration à être aussi là-haut.

Le lendemain,je m'inscrivais à une école de glace mais aussi d'escalade,moi qui avait le vertige,et, dès que je fus prêt,ma première course fut , bien sûr , le Mont Pourri,que je conseille à tout le monde,tant c'est l'archétype du sommet classique et pas trop difficile.Je vous assure que cette première fois a été très importante pour moi.Je me souviens de la béatitude du sommet et du mal que j'ai eu à redescendre,tant je voulais rester sur ce qui était peut-être (soyons psy) mon piédestal.J'ai refait d'ailleurs ce sommet avec mon fils et aussi avec plusieurs amis,car je voulais faire découvrir à tout le monde le bonheur d'être là-haut.

Puis,l'amour de la montagne aidant,j'ai enchaîné tous les principaux sommets du massif du Mont Blanc pendant une dizaine d'années,avec,bien entendu , le Mont Blanc,qui n'est pas le plus difficile mais simplement le plus mythique mais surtout des courses italiennes avec,en point d'orgue les arêtes de Rochefort dont je vous mets une vidéo youtube qu'il faut absolument regarder tant elle est belle et elle me rappelle des souvenirs extraordinaires car j'ai fait la même course (j'avais 35 ans et j'étais un peu cinglé,sans doute).

Cette période de ma vie s'est arrêtée brusquement quand,alors que nous étions 3 encordés dans une pente très raide de la dent du géant,le dernier compagnon a dévissé et,grâce à notre guide (je prenais toujours le même guide,Patrick,un rustre efficace , comme je l'appelais) Patrick,qui eu un réflexe étonnant en enfonçant le manche de son piolet dans la neige et en entourant la corde autour,tout cela en un clin d'oeil,et bien grâce à ce geste salvateur,nous sommes restés suspendus,encordés,blêmes et muets. Je suis redescendu voir ma compagne,livide,j'ai rangé les crampons,le piolet et les cordes et cela a été terminé,j'avais eu trop peur.

J'ai aussi escaladé avec mon fils (et oui!) un sommet culminant à 3000 mètres mais cette fois ci tout en roche et en escalade classique mais j'étais moins passionné.

Et puis la montagne,cela a été le rafting,l'hydrospeed sur l'Isère avec des débits atteignant 30 m3 et je vous assure que ça dépotait ! et il y a eu le canyoning à une période confidentielle,le VTT,et bien sûr,le ski de fond,le ski de randonnée,le monoski,le surf et le bon vieux ski classique que je viens de pratiquer pendant quelques jours .

Enfin,il reste les raquettes que je conseille à tout le monde,car une balade en raquettes,c'est du bonheur en blanc,c'est la découverte d'un chemin que l'on a connu l'été mais qu'on ne reconnait plus comme d'ailleurs toute la montagne bien sûr,car elle s'est drapée de neige et de glace,les caduques ayant perdu leurs feuilles,les mélèzes leurs épines,bref,c'est un autre paysage et la rando en raquettes doit se terminer par un excellent génépi si odorant.

Vous voyez,la montagne,cela a été ma vie de vacances et je ne parle pas de la pêche à la truite,des ascensions en vélos des cols célèbres,de la cueillette des champignons (truite/girolles le soir est un moment inoubliable) et de la sérénité des gens vivant en montagne qui vous apaisent quand vous arrivez tout excité par votre suractivité.

C'est tout ça la montagne et plus encore quand on rencontre des animaux sauvages,des chamois,des marmottes,des bouquetins,quand on lit un bon livre sur le balcon et que chaque inspiration ,chaque bouffée d'air des sommets laisse à penser qu'on se sent bien.

Ah,j'oubliais,la fondue savoyarde,faite avec 4 fromages,,la tartiflette au Beaufort ,la raclette,le vin d'Apremont, et le bon chocolat chaud qui vous retape une fatigue en quelques secondes.

J'arrête là mon ode à la montagne car je pourrais écrire des heures sur ce tableau vivant,ce tableau géant qui nous dit en permanence qu'on est bien petit.

La montagne,ça me gagne !!
La montagne,ça me gagne !!
La montagne,ça me gagne !!
La montagne,ça me gagne !!
La montagne,ça me gagne !!
La montagne,ça me gagne !!
La montagne,ça me gagne !!

Partager cet article

Repost0

commentaires

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju