Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

30 novembre 2018 5 30 /11 /novembre /2018 09:30
Les coquelicots
Les coquelicots
Les coquelicots
Les coquelicots
Les coquelicots
Les coquelicots

Je me souviens de ma jeunesse,quand,petit garçon,je voyais ces jolies fleurs rouges et délicates, fragiles et ne supportant pas le bouquet,disséminées partout le long des routes,dans les fossés,mais aussi dans les champs qui,à cette époque,n'étaient que peu traités.

Ces jolies fleurs rouges qui embellissaient notre paysage champêtre étaient pour nous,les enfants, une fleur qui faisait partie de notre décor quotidien de l'été et que l'on chantait,tant il était magnifié dans cette superbe chanson de Mouloudji que je vous ai mis en annexe.

Le coquelicot,c'était un symbole inconscient de nos campagnes d'antan et la Picardie était souvent à cette époque rouge de plaisir.

Et puis,avec Monsanto,les désherbants systémiques sont arrivés et nos belles fleurs rouges ont disparues, progressivement mais sûrement.Nous nous sommes habitués à en voir de moins en moins et on nous expliquait,à cette époque,que les parcelles avec des coquelicots étaient des champs mal entretenus: honte à ces mauvais agriculteurs et honte aux coquelicots.

Petit à petit,les champs sont devenus soi-disant propres,sans aucune mauvaise herbe ni une fleur rouge qui dépasse,laissant apparaître des blés verdoyants et ondulants au gré du vent.TOUS les champs étaient devenus impeccables! le Glyphosate était passé par là et avec ,sur son porte bagage,une flopée de cancers et de maladies que l'on continue de découvrir aujourd'hui.

Petit à petit,le petit homme qui vit sur la planète terre,pas trop con , s'est rendu compte de la nocivité de tous les traitements infligés à la nature au nom de la productivité à outrance,et a fait machine arrière; de plus,les difficultés des petits agriculteurs et des petits maraîchers ainsi que la PAC (politique agricole commune) ont fait apparaître dans nos campagnes de plus en plus de friches,et avec ces friches sont réapparus les coquelicots de mon enfance et ,tout doucement,lentement,une puis plusieurs petites fleurs rouges sont apparues dans les fossés,puis un ilot a surgi au milieu des champs impeccables et puis,petit à petit nous avons tous pu constater le retour du coquelicot qui n'avait pas dit son dernier mot.

Ces coquelicots,qui faisaient partie autrefois de notre paysage , sont devenus maintenant une vraie attraction touristique et,lors de nos balades en tandem,nous voyons souvent de nombreuses voitures arrêtées avec des hommes et des femmes, l'appareil photo en bandoulière, pour immortaliser un paysage encore rare en 2018 alors qu'il était la norme il y a 50 ans.

Quelle leçon tirer de cela,me direz-vous ? et bien un certain optimisme sur la prise de conscience des Hommes et ce n'est déjà pas si mal,ne croyez-vous pas ??

Je vous joins quelques photos personnelles car,comme tout le monde,dès que je vois ce genre de paysage coloré,je ne peux m'empêcher de dégainer mon appareil photo.

Enfin,une petite "leçon de choses" pour ceux que cela intéressent:

Le coquelicot  est bien un pavot. C’est une plante annuelle ou plus souvent bisannuelle puisque, dans la plupart du temps, le semis spontané a lieu en début d’été et la levée puis la floraison se produisent au printemps suivant. Cette plante se resème toute seule très facilement et forme vite des grandes colonies. Du coup, on la retrouve souvent aux mêmes endroits plusieurs années de suite, même s’il s’agit effectivement d’une plante dont le cycle de vie se déroule sur moins de douze mois de suite.
Le coquelicot développe des tiges de 50 à 80 cm avec des feuilles basales assez velues. La fleur, solitaire au sommet de la tige, est composée de quatre grands pétales d’un rouge écarlate avec un cœur noir. Elle a un aspect fragile et ne dure qu’une journée, rarement deux. Les pétales tombent et une capsule arrondie apparaît. Elle grossit vite et éclate pour libérer des graines qui seront disséminées par le vent. La floraison commence début mai (parfois fin avril dans le Midi) et s’achève fin juin ou début juillet.

Intéressant,non ?

Pourquoi un tel article en Décembre,me direz-vous ? et bien c'est une conversation de bistrot de ce midi qui m'a inspirée.That's all !!

Partager cet article

Repost0

commentaires

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju