Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

3 novembre 2017 5 03 /11 /novembre /2017 20:44

Nous sommes tous des immigrés,il n'y a que le lieu de naissance qui change

 

 

J'ai revu ce matin à Médecins Du Monde un migrant venu de Sierra Léone.Il était en grande détresse.

Je l'avais vu il y a une quinzaine de jours ; un très chouette garçon de 23 ans,musclé,souriant et sympathique qui avait fuit la misère et les exactions de son pays.

Il faut savoir que la Sierra Léone est un des pays les plus pauvres de la planète,situé entre le Liberia et la Guinée,un pays où les enfants travaillent dans les très dangereuses mines de diamants,un pays où la guerre civile a laissé de nombreuses traces.

Son parcours,je le connais par coeur ,car tous les Africains ont le même: toutes les économies des familles sont rassemblées pour son départ,convoyage pendant plusieurs mois jusqu'en Libye où il a subi des violences (pour ne pas dire des tortures) ,où il a été rançonné,c'est à dire du chantage aux familles,puis traversée sur un bateau pneumatiques après avoir payé un passeur véreux,traversée dont il taira son angoisse et l'angoisse de ses 140 coéquipiers ainsi que les accidents.L'arrivée en Italie fut un signal de victoire avec des couvertures et à boire et à manger.

Depuis le départ de Sierra Leone il s'est passé un an et demi !!!!

Ce fut ensuite un convoyage vers Marseille car il voulait venir en France et ne pas rester en Italie.Nous étions sa vraie bouée.

Je l'ai donc vu une première fois il y a 15 jours,inquiet pour sa demande d'asile.Il devait être convoqué pour examiner sa situation.J'avais senti sa peur,son inquiétude légitime pour cet entretien et il avait raison d'être inquiet car ,même si la Sierra Leone est un pays difficile,il n'est pas considéré comme une dictature sauvage.

Il est revenu ce matin,son maigre sourire s'était transformé en grimace de chagrin,sa parole avait disparue et il m'a fallut lui arracher les mots et les maux qui le torturaient : sa demande d'asile était refusée et il allait être remis aux autorités italiennes qui le renverront dans son pays , ce pays qu'il espérait ne plus revoir,ce pays misérable où les hommes se battent,même si la guerre civile s'est tassée mais où les réglements de compte persistent de façon quotidienne.

Il allait devoir affronter la honte de l'échec face à son ethnie mais surtout être traité comme un déserteur par son pays.J'ai longuement discuté avec lui car il me semblait se débattre pour survivre,il essayait de trouver des causes médicales pour motiver un report de la sentence mais c'était reculer pour mieux sauter car le refus était sans appel.

Nous venions de fabriquer peut être un sans-papier permanent qui allait se cacher pour rester en France,un sans-papier comme il en existe des milliers et souvent pour la même raison,en raison de ces mêmes refus.J'avoue que je m'étais non pas attaché mais un peu quand même car il a été extrêmement sympathique,même dans la défaite et j'ai eu un coup de blues en lui disant au revoir.

J'en entends certains applaudir des deux mains mais la détresse d'un homme et le manque d'humanité de notre monde ne peut laisser personne insensible.

En écrivant ce post,en décrivant cette consultation qui,somme toute,est une consultation habituelle mais vous savez comment sont les ondes,celles de l'attachement immédiat (même si je ne devrais pas ),en écrivant donc,j'écoute la retransmission en direct sur France Inter du concert de Gérard Depardieu qui chante Barbara (je vous conseille de l'écouter en podcast car j'ai été bluffé,moi qui adore Barbara) et en écoutant,je pense à ce jeune homme dont l'angoisse va monter crescendo jusqu'au 15 novembre,date où il sera remis ,s'il ne fuit pas,aux autorités italiennes et il ne chantera jamais , comme Depardieu et Barbara: "ma plus belle histoire d'amour,c'est vous "

Bonne nuit les amis.

Quiconque a le malheur d'immigrer une fois,une seule fois,restera toujours métèque toute sa vie , et étranger partout,même dans son pays d'origine.C'est notre malédiction à nous,immigrants.

 

               De Pan Bouyoucas / Une bataille d'Amérique

Partager cet article

Repost0

commentaires

Didier 05/11/2017 14:41

Bouleversant, il y a des Hommes derriere les "migrants"

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju