Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

4 octobre 2017 3 04 /10 /octobre /2017 10:25
Dialogue avec mes poules en grève de l'oeuf.
Depuis quelques jours,Marguerite et Joséphine,mes deux poules roussettes,ne font plus d'oeuf.Je suis donc allé les voir longuement pour avoir une conversation avec elles au sujet de ce que j'appelle "la grève de l'oeuf ",fait par mes deux syndicalistes de gallinacées.

- Coucou les filles.J'ai entendu dire récemment que les Français étaient un peu fainéants,mais qu'en est-il des poules ?

- Et oui,confirme Marguerite,quand je me lève le matin vous dormez encore et je dois attendre en gloussant que tu ouvres le poulailler avec les graines que tu me donnes uniquement par intérêt,pour que mes oeufs soient solides et bien jaunes.On ne me la fait pas ! Nous,dès 6 heures du matin ,on est à fond la crête !

- je ne comprends pas tes reproches,Marguerite,car je vous donne tout ce dont vous avez besoin.

- Ah,tu crois cela,renchérit Joséphine,de quoi parles-tu ? de cet enclos limité que tu viens nettoyer de temps en temps,où l'herbe a maintenant disparue,où le grillage nous empêche d'aller picorer tes bonnes salades ou d'aller batifoler dans ton jardin comme tu le fais toi-même?tu crois vraiment que nous sommes heureuses toutes les deux ? Jadis,les poules habitaient avec les humains et ma grand-mère m'a raconté qu'elles s'amusaient beaucoup plus.Maintenant , notre solitude nous fait de la peine,même si tu viens de temps en temps nous faire un coucou,mais c'est souvent pour nous voler notre oeuf .

- je suis surpris que tu m'observes ,que tu nous observes à ce point là.

- tu crois vraiment qu'il n'y a rien sous notre crête ? tu crois que notre petite tête ne comporte qu'un neurone ? mon pauvre,on voit tout ton manège,on sait qu'on recycle tes déchets et que les omelettes aux truffes sont pour toi la finalité de notre élevage.Marguerite et moi ne parlons pas mais on n'en pense pas moins.Mais , comme tu l'as remarqué récemment , nous avons décidé de te faire chercher les oeufs , comme tu le fais à Pâques avec tes petits enfants.Car l'émancipation des poules a sonné.Nous savons que tu te targues d'avoir des oeufs bio,que nos oeufs ont la "cot" et même la "cocot",mais maintenant mon petit père,tu vas les chercher nos oeufs.

-Je suis étonné,Marguerite et Joséphine,car j'ai l'impression de vous bichonner ?

- bichonner,mon cul,pardon pour cette grossièreté,je dirai plutôt,bichonner ma crête,mais je ne peux accepter ce terme de bichonner.Si tu veux nous gâter,laisses-nous gambader dans ton jardin,car on n'aura plus l'impression d'être mis à l'écart.Nous voulons vivre avec toi et nous adorons quand tu nous prends dans tes bras et que tu nous touches la crête reprend Marguerite,cela est véritablement jouissif, dit-elle avec un assentiment de crête de Joséphine,car nous avons l'impression alors d'être tes enfants et on adore cette dépendance.Mais de grâce,laisses-nous gambader hors de notre enclos,sinon c'est la grève des oeufs.

- je vous trouve bien vindicative , les filles.

- c'est que maintenant , on a décidé de se syndiquer à FO,la Fronde de l'Oeuf,un syndicat qui discute avec le profiteur pour essayer d'adoucir le sort des poules.

- avouez que vos journées se terminent bien tôt quand même.

- oui,c'est vrai,mais tu as remarqué,quand tu viens fermer le poulailler le soir,qu'on caquète,dit Joséphine.Et oui,on débriffe la journée,renchérit Marguerite? On se lève au lever du jour,on bosse pour trouver des graines et te nettoyer ton terrain toute la journée,pendant 12 heures,sans pause le midi,et le soir on cause.On parle de toi qui regardes la télé,bouquines,écoutes de la musique et es trop souvent penché sur ton ordinateur à écrire  et à inventer des conneries

- d'accord les filles,vous m'avez convaincu,je vous lâche dans mon jardin,je fais une croix sur mes salades,mais de grâce,arrêtez cette grève des oeufs car j'en ai plein la coquille,euh ou oeuf,je ne sais plus,je crois que je voulais dire que j'en avais plein le dos  de cette grève.

- tiens,mon maître,tu es gentil quand même ,répondent en coeur,Marguerite et Joséphine,prends un oeuf,il est tout chaud.

Et c'est ainsi que la grève des oeufs à la maison Sage,durement négociée,s'est terminée dans la sérénité et la bienveillance.

Dialogue avec mes poules en grève de l'oeuf.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Christian L. 07/10/2017 07:38

Bravo Alain, j'adore...

Alain B 05/10/2017 10:26

Alain, il faut que tu écrives un livre de contes pour enfants ...ou pour adultes ! " Dialogue avec mes poules".

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju