Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 14:13

Lisez l'article en écoutant la chanson de Craonne qui suit,vous comprendrez mieux l'histoire de France.Vous regarderez les vidéos ensuite.

J'ai déjà fait un article il y a très longtemps,sur le Chemin des Dames,haut lieu de la guerre 14/18,souvent méconnu car passé sous silence .Pourquoi , me direz-vous ? et bien parce que ce fut une véritable boucherie quand le général Nivelle a envoyé au casse-pipe 180 000 hommes,tous très jeunes qui sont morts..pour rien,ou plutôt pour une erreur de ce même Nivelle.Parmi eux il y avait quatre divisions de tirailleurs de l'infanterie coloniale dont la majorité venaient du Sénégal

Adieu la vie, Adieu l'amour,
Adieu toutes les femmes.
C'est bien fini, c'est pour toujours,
De cette guerre infâme.
 
Avant de revenir sur l'histoire de cette bataille,je voudrai revenir sur ma perception de cette grande guerre quand j'étais petit.Je suis né au pied du Chemin des Dames,à Beaurieux,à quelques tours de roues de vélo du plateau.Je savais qu'il y avait eu des combats mais je confondais souvent les deux guerres car celle de 39/45 était encore fraîche dans les mémoires (je suis né en 1946) .J'ai beaucoup joué dans les trous d'obus,j'ai beaucoup joué dans les tranchées,j'ai beaucoup joué avec les cartouches et les obus par milliers (que de collectionneurs pour les 5 millions d'obus !!) qui parsemaient et même qui pullulaient sur mes terrains de jeux qu'étaient les bois de Craonne,nous avons même trouvé des ossements.Je suis allé à la caverne du Dragon dans le noir,bravant la peur,car elle n'était pas encore ce lieu de visite que vous allez voir demain ou dimanche à la télé.Cette grande guerre,je ne l'ai perçu que bien plus tard et je vais regretter,demain,de n'être pas avec mes amis à la veillée et de ne pas faire la marche de nuit pour refaire le parcours sanguinolent de nos aînés.
 
C'est à Craonne, sur le plateau?
Qu'on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés,
Nous sommes les sacrifiés!

 

Pour faire simple l'idée était de s'emparer du chemin des Dames, entre les vallées de la Somme et de l'Ailette, ainsi nommé parce que jadis, les filles de Louis XV l'empruntaient pour se rendre dans de bucoliques châteaux campagnards.

Ce fut une journée de merde , comme on dit vulgairement,pluvieuse,avec la boue aussi pour adversaire , mais il fallait gagner le  plateau de Craonne. Et sur ce plateau, se situe désormais l'armée allemande. Repliée derrière un réseau de fortifications et de tranchées qu'elle a eu le temps de perfectionner depuis 1914, d'autant que le front n'a pas été jusqu'ici très actif dans le secteur. Les nids de mitrailleuses sont habillement dissimulés, les tranchées bien reliées entre elles et pour se protéger de l'artillerie, les troupes allemandes disposent de profondes carrières, comme la caverne du Dragon.

Huit jours de tranchées, huit jours de souffrance,
Pourtant on a l´espérance
Que ce soir viendra la r´lève
Que nous attendons sans trêve.
Soudain, dans la nuit et dans le silence,
On voit quelqu´un qui s´avance,
C´est un officier de chasseurs à pied,
Qui vient pour nous remplacer.
Doucement dans l´ombre, sous la pluie qui tombe
Les petits chasseurs vont chercher leurs tombes.

 

L'attaque est lancée dès 6 heures du matin. Dans certains secteurs, les lignes allemandes ont été très peu endommagées par la préparation d'artillerie. Partout, les Français se heurtent à une grande résistance. Il apparaît vite que l'attaque ne réussira pas. Les pertes sont considérables (30 000 morts et disparus, près de 100 000 blessés en une semaine, plus de 7000 tués pour les tirailleurs sénégalais, soit plus de 40 % des effectifs). Les gains territoriaux sont insignifiants. Persuadé que son offensive réussirait, Nivelle avait prévu que les blessés seraient soignés dans les hôpitaux des villes voisines situées en avant du front, mais que l'on aurait alors reprises. Ce mauvais calcul fut un désastre sanitaire pour les blessés.

Ceux qu'ont l'pognon, ceux-là r´viendront,
Car c'est pour eux qu´on crève.
Mais c´est fini, car les trouffions
Vont tous se mettre en grève.
Ce s´ra votre tour, messieurs les gros,
De monter sur l´plateau,
Car si vous voulez la guerre,
Payez-la de votre peau!

 
Cette bataille est un échec presque total pour l’armée française. Alors que cette bataille devait être, elle aussi, décisive, elle se solde par un massacre inouï  en une journée,le 16 avril 1917,il y a 100 ans:

* 110 000 hommes hors de combat (morts ou blessés) côté français ;
* entre 60 000 et 80 000 côté allemand.

Ces pertes effroyables, pour un résultat presque nul, seront l’élément déclencheur des mutineries de 1917.Ce sont 554 mutins qui furent condamnés à mort dont 49 exécutés.

La Chanson de Craonne était interdite.

Il faut réhabiliter ces 49 fusillés,sans aucun doute et nous y sommes presque.

Nivelle sera remplacé par Pétain et on connaît la suite.

C'est ma région,ce sont mes racines,j'ai connu toutes ces tranchées et je me demande aujourd'hui quelle aurait été ma réaction,gamin,si j'avais connu réellement le carnage qui avait eu lieu et qui a été caché très longtemps à la population.

Adieu la vie, Adieu l'amour,
Adieu toutes les femmes.
C'est bien fini, c'est pour toujours,
De cette guerre infâme.

C'est à Craonne, sur le plateau?
Qu'on doit laisser sa peau
Car nous sommes tous condamnés,
Nous sommes les sacrifiés!

 
Ne détournez pas les yeux des vidéos car cela a existé et il ne faut pas l'oublier.

Partager cet article

Repost 0
Published by sage alain
commenter cet article

commentaires

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju