Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 13:50

On essaie toujours de ne pas sombrer dans la nostalgie,même si les souvenirs sont un élément important dans notre construction mentale.

En 1957 ,je suis entré comme pensionnaire au lycée de l'Université de Reims (qui sera déménagé ensuite au lycée Clemenceau),grâce à mon instit,comme je l'ai signalé dans un article précédent.Je me souviens ,en vrac,des bizutages sévères avec passage des parties génitales au cirage,boutons de veste ou de blouse coupés,dortoirs collectifs de 40 enfants, sévérité extrême pour ne pas dire maltraitance des pions envers tous les élèves,je me souviens des "colles du dimanche avec promenade disciplinaire aller et retour au fort de la Pompelle ; je ne rentrai chez moi au bus que tous les 15 jours (et tous les mois en cas de colle) .Malgré cela,je n'ai que des bons souvenirs de ces années-là,car il y avait mes potes et les bêtises qu'on faisait ensemble et cela crée des souvenirs qui effacent le reste.

Quand nous ne rentrions pas at home et quand le pion était bien luné  le dimanche(et surtout quand c'était un amateur de foot) il nous emmenait au Stade de Reims,au Stade Auguste Delaune.Quelquefois , j'y retrouvais mon père,grand footeux actif, quand il trouvait quelqu'un pour l'amener (nous n'avions pas de voiture) mais j'avoue que mon grand plaisir était de voir jouer la grande équipe de Reims avec bien entendu Kopa,mais aussi les Fontaine,Penverne, Jonquet,Colonna,Piantoni...... un vrai régal,même pour un gamin de 11 ans ,car ils gagnaient toujours et l'ambiance était au top.

Pour revenir à Kopa,notre idole,c'était un petit bonhomme avenant,très frêle et sa réussite malgré son peu de qualité physique participait aussi de sa popularité.Le petit qui feintait les grands était pour nous un conte de fée,une sorte de Zorro du Stade!

J'ai souvent rencontré Kopa car il tenait,à cette époque,un bureau de tabac(je clopais à l'époque),rue de Vesle ,si mes souvenirs sont bons,et,même s'il n'était pas très présent,on le voyait quelques fois toujours sympa et souriant.

Ce fils d'immigrés Polonais du Nord,de la mine,avait réussi par le sport.Le Real Madrid nous l'a piqué assez vite mais j'ai toujours suivi sa carrière au travers des journaux.

Le Stade Auguste Delaune,qui était à l'époque un vélodrome (je ne sais pas si c'est toujours le cas) a vibré avec Kopa et ses partenaires et j'avoue avoir vibré aussi et le retour à l'internat était toujours joyeux car la victoire donne le sourire .de plus le pion était de meilleure humeur et nos bêtises passaient mieux alors.

Kopa ou Kopazewski Raymond,85 ans,a été un symbole de l'accueil Français,un exemple d'intégration et un honneur pour la France.Je l'ai accompagné dans mes songes de gamin qui s'endormait le soir et rêvait de devenir un "grand" Kopa,en essayant de trouver le sommeil qui permettait d'échapper à la morosité du dortoir.

Merci Kopa de nous avoir distrait et de nous avoir fait passer du bon temps avec tes dribles et tes feintes de corps mais surtout avec ta vista du jeu et ta distribution de balles.On s'est régalé et les vieux habitants de Reims et de sa région doivent être tristes aujourd'hui.

Raymond Kopa
Raymond Kopa
Raymond Kopa
Raymond Kopa

Partager cet article

Repost0

commentaires

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju