Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog d'un Picard en Luberon
  • Le blog d'un Picard en Luberon
  • : Le blog du grand!!!Cela fait maintenant 14 ans que vous me lisez assidûment et je vous en remercie. Mon but est de faire profiter mes amis des bons moments que je passe en Provence et dans mon activité de Maire,entouré d'une si belle nature ainsi que la rencontre d'amitiés très fortes.Vous avez droit à tous mes états d'âme sur mes lectures , spectacles expos,rencontres. Enfin tout ce que je pense!!!!!Mais avec humour,dérision et poésie.Ce blog a été créé pour donner de mes nouvelles à tous mes amis et tous mes patients de Picardie auxquels je reste très attaché et qui me le rendent bien en m'envoyant régulièrement des mots doux. De nouveaux articles paraissent très régulièrement.Il y en a maintenant plus de 1500. INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER en donnant votre adresse mail à gauche du blog pour être prévenu automatiquement et de façon anonyme de la parution d'un nouvel article .Pour consulter tous les articles , cliquez sur "liste complète " à droite mais vous pouvez rechercher un sujet particulier dans la rubrique"rechercher"(à gauche) Pour voir les albums de photos à droite cliquez dessus et agrandissez les photos.
  • Contact

Recherchez Un Article Avec Un Mot Clé

Avant-propos

Les grincheux ,sectaires, conventionnels et intolérants n'ont pas accès à ce blog.
J'essaie en effet d'y retrouver l'amitié, la tolérance , la dérision , la confidence ,la poésie et l'amour de la nature.

Ceux qui m'acceptent tel que je suis sont les bienvenus.       

Voici des fruits , des fleurs , des feuilles et des branches,
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous ,
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux
                                                    Paul Verlaine

 

26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 21:52
Les jours heureux d'un Papy

La vie peut être moche et je viens d'en avoir un exemple chez un copain,tout n'est pas toujours lumineux d'espoir mais il y a quelquefois des petits moments de grâce qu'il faut savoir savourer. Je viens de passer deux jours sur le vieux port de Marseille,en tête à tête avec ma petite fille de six ans.J'avoue n'avoir jamais connu cela auparavant avec mes enfants car ma génération a tout donnée au travail en laissant souvent de côté cette relation privilégiée que l'on peut avoir avec un enfant.

Tous les deux seuls sur un bateau à rire mais aussi à échanger ,à manger en tête à tête ,à faire le pitre,à s'entraider sur le bateau,à se donner un coup de mains à la cuisine et à finir sur le vieux port dans un petit restau italien à déguster des pâtes sublimes.

On est souvent en famille mais on est rarement dans un tête à tête aussi longtemps avec un enfant.Je me suis alors rendu compte que ce genre de relation était diverse car ,tantôt on jouait ,tantôt on avait une conversation digne d'un adulte,avec des interrogations de part et d'autre,des questionnements Ping pong ,et tout se terminait par un fou rire et un bisou.

Les enfants se nourrissent à notre contact et cela,on ne doit jamais l'oublier.C'est le moment des explications mais c'est aussi et surtout le moment de l'éducation et de l'enseignement objectif de la morale,celle qui construit les âmes pour leur donner une structure charitable et bienveillante, tout en gardant une tournure plaisante et légèrement humoristique.

Il est minuit,je suis dans le carré ,et je mesure ma chance,celle de pouvoir regarder ma descendance,celle de pouvoir lui insuffler le vent de l'écoute,de la compréhension ,de la bienveillance et du respect de l'autre.Cette chance,il ne faut pas la laisser passer,il faut en profiter à chaque heure et chaque minute car il y a deux choses qu'il ne faut jamais négliger : les enfants changent vite et l'osmose venant du papy ne durera pas et puis ,deuxièmement, on ne sait pas ce que nous réserve le vieillissement de l'être si personnel et individuel .

Oui,comme vous,je ne sais pas de quoi sera fait demain mais je sais ce qui a fait aujourd'hui ,j'en tire toutes les conséquences par une sorte d'autosatisfaction maîtrisée.

Croyez que je ne vous fais pas la description d'un papy gâteau,non,je vous raconte cela pour vous inciter à profiter des enfants ,mais autrement,et le tête à tête d'une journée abandonnée au bon vouloir de nos bambins est sans doute la meilleure manière de rentrer en résonance avec eux.

Les enfants sont des rêves jugés quelques fois inaccessibles,ils poussent en dépit de nos erreurs,même si on les appelle les "chicouf" : "chic "ils arrivent et "ouf" ils s'en vont (vous avez tous connu cela !).Et puis nos enfants et petits enfants sont liés,que dis-je ,ligotés à nous par un fil invisible ,ce fil qui permet la bienveillance mais qui nous impose aussi un devoir.J'avais évoqué dans un vieil article mon interrogation sur l'amour que nous portons à nos petits enfants alors que les petits de la voisine sont tout aussi sympas,et bien c'est ce fil invisible,chromosomique,qui relève de l'animalité comme la chienne qui défend ses petits.C'est sans doute la seule preuve que nous sommes des bêtes et que nous gardons un certain degré d'instinct.

J'espère pouvoir reconduire ces jours heureux.

Le moment où le petit enfant prend conscience du pouvoir de ses pleurs n'est pas différend de celui où il en fait un moyen de pression et de gouvernement.

 

                    Paul Valéry

Les jours heureux d'un Papy
Les jours heureux d'un Papy
Les jours heureux d'un Papy
Les jours heureux d'un Papy
Les jours heureux d'un Papy
Les jours heureux d'un Papy
Les jours heureux d'un Papy

Partager cet article

Repost 0
Published by sage alain
commenter cet article

commentaires

sophie (lesdinoise) 18/05/2016 10:36

j'aime vous lire et vous relire je vous souhaite de profiter encore et encore de vos petits enfants . j'aimerais tant pouvoir encore vivre c'est moment magique a faire des voyage avec mes grands parents ! mais j'ai envie de dire le destin en n'a décidé autrement !

Ma citation

De mes erreurs de jeunesse,ce qui me contrarie le plus n'est pas de les avoir commises mais de ne plus pouvoir les refaire

Philosophie personnelle

Que la dérision nous apporte la légéreté,la modestie et la réflexion sur le sens de notre vie.
                                Juju